Information sur la politique 1

mercredi, février 08, 2017

Donald Trump attaque une entreprise au nom de sa fille

http://affaires.lapresse.ca/economie/commerce-de-detail/

Publié le 08 février 2017 à 11h44 | Mis à jour à 17h21
Donald Trump et sa fille Ivanka sur la... (PHOTO AFP)
Donald Trump et sa fille Ivanka sur la pelouse de la Maison-Blanche.
PHOTO AFP
JEREMY TORDJMAN
Agence France-Presse
Washington
Le président Trump s'en est pris mercredi à l'enseigne Nordstrom pour avoir renoncé à vendre la ligne de vêtements de sa fille Ivanka, alimentant encore le soupçon de mélange des genres entre politique, business et famille à la Maison-Blanche.
«Ma fille Ivanka a été traitée de manière si injuste par Nordstrom. C'est une personne incroyable qui me pousse toujours à faire le bon choix. Terrible!», a écrit le président sur Twitter, quelques minutes après avoir prononcé un discours sur la sécurité intérieure devant l'association des shérifs américains.
Depuis son élection en novembre, le président Trump s'en est déjà pris directement à plusieurs multinationales (General Motors, Ford...) pour leurs délocalisations au Mexique, mais c'est la première fois qu'une de ses charges est directement liée à une entreprise du clan familial.
M. Trump a par ailleurs décidé de donner le maximum d'écho à cette attaque en la répercutant sur son compte personnel @realDonaldTrump comme sur celui, officiel, de la présidence américaine @POTUS.
My daughter Ivanka has been treated so unfairly by @Nordstrom. She is a great person -- always pushing me to do the right thing! Terrible!

Environnement électrique
Le courroux présidentiel répondait à la décision, annoncée la semaine dernière, de la chaîne de magasins de luxe Nordstrom de retirer de ses rayons les sacs, chaussures et vêtements de la marque Ivanka Trump.
Le groupe, visé par un appel au boycott, a toujours nié toute dimension politique et assuré avoir pris cette décision sur le seul critère de la «performance».
«Au cours de l'année passée, spécialement au cours du second semestre 2016, les ventes de la marque ont régulièrement décliné au point que cela ne faisait plus sens économiquement de continuer pour le moment», a déclaré mardi une porte-parole dans un courriel à l'AFP.
La Maison-Blanche a toutefois défendu une toute autre lecture. «Il y a très clairement des tentatives pour salir le nom (d'Ivanka Trump) en raison de mesures précises prises par son père», a accusé le porte-parole de la présidence, Sean Spicer, lors de son briefing quotidien, jugeant la décision de Nordstrom «inacceptable».
Cette controverse illustre d'une part l'environnement électrique auxquels les grands groupes américains sont désormais confrontés. Uber, New Balance, Pepsi ou Budweiser ont ainsi fait l'objet d'appels au boycott lancés par des pro ou anti-Trump.
Nordstrom, qui compte près de 350 magasins aux États-Unis et au Canada, figurait, lui, sur la liste des entreprises à boycotter établie par le site Grab Your Wallet parce qu'il vendait des articles Ivanka Trump.
Selon le New York Times, une autre enseigne, TJMax, a d'ailleurs ordonné à ses employés de faire disparaître les articles Ivanka Trump de ses présentoirs. Contacté, le groupe n'a pas réagi dans l'immédiat.
Nordstrom figurait sur la liste des entreprises à... (REUTERS) - image 4.0
Nordstrom figurait sur la liste des entreprises à boycotter établie par le site Grab Your Wallet parce qu'il vendait des articles Ivanka Trump.
REUTERS
Soupçons 
Cette passe d'armes vient également renforcer les craintes que la présidence Trump ne brouille les frontières entre politique, intérêts commerciaux et liens familiaux.
«Cela donne l'impression qu'il utilise sa fonction pour promouvoir les intérêts commerciaux de sa fille», affirme à l'AFP Richard Briffault, expert en éthique gouvernementale à la Columbia Law School.
Lors de son briefing, Sean Spicer a tenté par avance de déminer le terrain en défendant le droit de M. Trump de «prendre la défense de sa famille».
Mais les soupçons sont tenaces et n'ont cessé de grandir depuis l'accession de Donald Trump à la Maison-Blanche.
Contre l'avis des experts, le président américain a refusé de couper entièrement ses liens avec l'empire immobilier qui a fait sa fortune. Il en a simplement confié les rênes à ses deux fils aînés et a posé certaines règles, comme l'interdiction de nouveaux contrats à l'étranger.
Il conserve ainsi ses parts dans la Trump Organization, au risque notamment de bénéficier de paiements effectués par des ressortissants étrangers en violation d'une des clauses de la Constitution américaine.
En relançant une vieille action en diffamation à New York, son épouse Melania est également venue accréditer l'image d'un clan déterminé à tirer un avantage commercial de la présidence Trump.
Dans la plainte déposée en son nom, ses avocats soutiennent ainsi que cette ancienne mannequin avait, en devenant Première Dame, «une occasion unique dans une vie, en tant que personne extrêmement célèbre, (...) de lancer une marque commerciale sur une gamme étendue de produits, dont chacun lui aurait garanti des millions de dollars».

Le PQ et la CAQ appuient QS contre la refonte de la carte électorale

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/

Publié le 08 février 2017 à 11h47 | Mis à jour à 14h46

Martin Croteau
MARTIN CROTEAU
La Presse
(Québec) Le Parti québécois et la Coalition avenir Québec ont uni leur voix à Québec solidaire pour dénoncer un projet de refonte de la carte électorale qui ferait disparaître la circonscription de Manon Massé, Sainte-Marie-Saint-Jacques.
La Commission de la représentation électorale a pris tout le monde de court mardi lorsqu'elle a renoncé à un projet de fusionner les bastions libéraux de Mont-Royal et d'Outremont. Elle propose maintenant d'annexer Westmount-Saint-Louis à Sainte-Marie-Saint-Jacques, l'un des trois sièges de Québec solidaire.
Québec solidaire y voit un « déni de démocratie », puisque la dernière proposition du DGEQ n'a jamais été soumise à une consultation publique.
Le parti a reçu l'appui de deux rivaux, mercredi.
Le chef péquiste Jean-François Lisée juge que le processus par lequel la Commission de la représentation électorale a décidé du sort de la circonscription Sainte-Marie-Saint-Jacques « n'est pas acceptable ».
« Lorsque vous vouliez fusionner Outremont et Mont-Royal, il y a eu un processus de consultation, tout le monde s'est prononcé, de toute évidence vous les avez écoutés, a souligné M. Lisée. Et là, vous allez abolir une autre circonscription sans écouter personne, sans faire de consultation? Non, ça ne va pas du tout. »
Le Directeur général des élections (DGEQ) propose d'annexer Sainte-Marie-Saint-Jacques...
Le Directeur général des élections (DGEQ) propose d'annexer Sainte-Marie-Saint-Jacques à Westmount-Saint-Louis pour former une nouvelle circonscription, Ville-Marie. Québec solidaire a arraché Sainte-Marie-Saint-Jacques par 91 votes aux élections de 2014, avec la députée Manon Massé.
Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a fait écho aux commentaires émis la veille par Amir Khadir, qui soupçonnait le DGEQ de chercher à avantager les libéraux.
« Est-ce que les libéraux ont fait des représentations qui pourraient être avantageuses politiquement pour mélanger des populations qui, traditionnellement, votent libéral avec des populations qui, traditionnellement, ne votent pas libéral ? La question se pose », a affirmé M. Legault.
Cette dernière charge a été balayée d'un revers de main par la ministre responsable des Institutions démocratiques, Rita de Santis. Elle rappelle que la refonte fera disparaître une circonscription actuellement détenue par son parti en Mauricie.
« Si c'est à l'avantage de quelqu'un, ce n'est certainement pas le Parti libéral du Québec, a dit Mme de Santis. On voit qu'il y a deux circonscriptions additionnelles dans Laurentides-Lanaudière, (...) à ce jour, le PLQ n'est pas tellement fort là. »
La refonte électorale a d'ailleurs fait des mécontents dans les rangs libéraux. Le député de D'Arcy McGee, David Birnbaum, a dit craindre que le poids politique de la métropole soit dilué, puisque l'île de Montréal se voit amputée d'une circonscription.
« Montréal, c'est le moteur du Québec, a dit M. Birnbaum. Le sort de Montréal ne va pas à l'encontre du sort des régions. Il y a une interaction, une codépendance totale pour le bien-être du Québec. Et le poids de Montréal a l'air des compromis un petit peu, à nouveau, par ce qu'on voit dans ce rapport. »

Québec va porter plainte au Washington Post

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/

Publié le 08 février 2017 à 15h29 | Mis à jour à 15h29

Martin Croteau
MARTIN CROTEAU
La Presse
(QUÉBEC) Le gouvernement Couillard va porter plainte au Washington Post, qui a publié la semaine dernière un texte d'opinion qui présente le Québec comme une société violente et raciste.
La ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre, a confirmé mercredi qu'elle va écrire à la direction du quotidien. Quelques heures plus tôt, l'Assemblée nationale avait adopté à l'unanimité une motion du Parti québécois qui appelait le gouvernement à défendre la réputation du Québec.
« On est tout simplement choqués de voir qu'il comprenait vraiment mal le Québec », a convenu Mme St-Pierre.
Son gouvernement a hésité avant d'écrire au Washington Post pour éviter de faire davantage de publicité au chroniqueur de Vancouver qui a signé le texte, J.J. McCullough. Mais il a néanmoins appuyé l'initiative péquiste et compte y donner suite.
Mme St-Pierre a souligné que ce texte tranche avec l'éditorial élogieux du New York Times sur la manière dont Philippe Couillard a réagi à la tuerie au Centre culturel islamique de Québec.
Dans son texte paru le 1er février, M. McCullough recense les tueries qui se sont produites dans la province au cours des dernières années. Il relate les critiques de « Canadiens anglais » qui considèrent que le nationalisme fait du Québec un lieu « inhospitalier, arrogant et, oui, sensiblement plus raciste que la norme canadienne ». 
Le gouvernement québécois a hésité avant d'écrire au Washington... (PHOTO MANDEL NGAN, AFP)
Le gouvernement québécois a hésité avant d'écrire au Washington Post pour éviter de faire davantage de publicité au chroniqueur de Vancouver qui a signé le texte, J.J. McCullough.PHOTO MANDEL NGAN, AFP
Ulcéré, le député du Parti québécois, Stéphane Bergeron, a présenté la motion qui a été adoptée au Salon bleu mercredi. Il a dit espérer que le gouvernement agira rapidement pour faire connaitre son mécontentement au prestigieux quotidien.
« Le gouvernement libéral a accepté de s'associer à cette motion et j'espère qu'ils se sentent liés par la motion de l'Assemblée nationale et que, conséquemment, il y aura des suites », a affirmé M. Bergeron.
Dans l'intervalle, un autre Québécois a pris la plume pour dénoncer les commentaires de J.J. McCullough. L'ancien attaché de presse de Stephen Harper, Carl Vallée, a fait paraitre un texte dans le Washington Post pour lui donner la réplique.  
« Le fait de blâmer les actions d'un terroriste sur les efforts légitimes du Québec pour protéger sa langue, sa culture et son patrimoine est méprisable », résume M. Vallée dans son texte paru mercredi.
Le Bloc québécois avait présenté la semaine dernière une motion à la Chambre des communes pour dénoncer le texte, mais il n'avait pas obtenu le consentement unanime des députés pour en débattre.

Rapport du PQ: Lisée mise sur des «vérités qui dérangent»

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/

Publié le 08 février 2017 à 18h19 | Mis à jour à 18h19

ALEXANDRE ROBILLARD
La Presse Canadienne
Québec
Le chef péquiste Jean-François Lisée mise sur un rapport contenant des «vérités qui dérangent» pour élargir la base du Parti québécois.
M. Lisée a dévoilé mercredi un document qui décrit sa formation politique comme un «club social» «figé» et «vieillissant», dont l'option souverainiste ne réussit pas à attirer les jeunes.
Ce constat a été dressé dans un rapport préparé par son conseiller spécial Paul St-Pierre Plamondon, au terme d'une consultation de membres et de non-membres du PQ.
M. St-Pierre Plamondon, qui a été mandaté par M. Lisée, propose de mettre en oeuvre un plan de transition intergénérationnel entre les dirigeants du PQ âgés de plus de 70 ans et ceux de moins de 40 ans.
Il suggère également que la formation utilise la langue et la culture et non les questions de laïcité pour promouvoir l'identité québécoise.
Le chef péquiste Jean-François Lisée mise sur un rapport contenant des «vérités... (Photo Clement Allard, La Presse canadienne)
PHOTO CLEMENT ALLARD, LA PRESSE CANADIENNE
Le conseiller demande également au PQ de rester ferme sur son engagement à réformer le mode de scrutin, qui était passé à la trappe en 2011.
Ces constats ont été obtenus après une consultation qui visait notamment les entrepreneurs, les jeunes et les représentants des communautés culturelles.
«Des vérités qui dérangent»
Dans un point de presse, mercredi, M. Lisée a affirmé que ces observations montrent que le PQ a des efforts à faire.
«Il y a des vérités qui dérangent, d'autres qui s'expliquent parce qu'on s'est mal exprimés», a-t-il dit.
Selon M. Lisée, les propositions avancées dans le rapport, qui seront soumises à la discussion dans le cadre de la tournée «Osez repenser le Québec», aideront le parti politique à rejoindre notamment les jeunes.
«Il n'est pas suffisamment connecté», a-t-il dit.
M. Lisée a voulu se faire rassurant devant la proposition visant les dirigeants du PQ âgés de plus de 70 ans.
«On veut passer le flambeau, faire du mentorat et à aucun moment quelqu'un sera exclu», a-t-il dit.
Dans son rapport, M. St-Pierre Plamondon indique qu'en janvier 2017, sur un total de 89 000 membres, les plus de 55 ans formaient 68% du nombre total de cet effectif.
Le nombre des 16 à 40 ans était de 12 680, soit 14% de l'effectif, contre 15 710 membres âgés entre 40 et 55 ans, soit 18%.
«Le Parti québécois est considéré à juste titre comme un parti vieillissant, a-t-il écrit. Ces données sont saisissantes, mais il importe de souligner qu'elles s'inscrivent dans le cadre d'une tendance lourde qui touche tous les partis politiques.»
Mercredi, M. Lisée a soutenu que les jeunes demeurent plus nombreux au PQ qu'ailleurs.
«Il y a trois fois plus de jeunes au Parti québécois qu'au Parti libéral, et il y a plus de jeunes au Parti québécois que la totalité des membres de la CAQ et que la totalité des membres de QS, a-t-il dit. Ça fait qu'on a une bonne base de départ.»
M. St-Pierre Plamondon a également observé que le PQ ne fait pas assez d'efforts pour élargir sa base parmi les membres de communautés culturelles.
«Il s'est installé une logique défaitiste chez certains militants, suivant laquelle certains groupes ne voteront jamais PQ et qu'en ce sens ça ne vaut pas la peine de leur parler», a-t-il écrit.

Intolérance alimentaire

http://www.canalvie.com/sante

L’intolérance alimentaire, à ne pas confondre avec l’allergie alimentaire, survient lorsque l’organisme est incapable de digérer un aliment ou un certain composant présent dans cet aliment. Contrairement à l’allergie, l’intolérance alimentaire n’entraine pas une réaction du système immunitaire. Les aliments le plus fréquemment en cause sont les produits laitiers (lactose) et céréaliers (gluten)

Causes de l'intolérance alimentaire

Il existe plusieurs causes pouvant expliquer l’apparition d’une intolérance alimentaire :
  • La cause la plus fréquente est que l’organisme ne produit pas (ou pas assez) d’une certaine enzyme qui est nécessaire à la digestion d’un composant précis que l’on retrouve dans l’aliment. Il existe un grand nombre d’enzymes digestives et l’absence de l’une ou l’autre entrainera une intolérance différente.
  • Certaines personnes développent une sensibilité à certains additifs chimiques présents dans les aliments préparés industriellement (comme le glutamate).
  • Une maladie peut être à l’origine de l’intolérance alimentaire (comme la maladie cœliaque pour l’intolérance au gluten.)

Qui est touché par l'intolérance alimentaire? Quels sont les facteurs de risque?

N’importe qui peut être touché par une intolérance alimentaire, indépendamment du genre, de l’âge et de la région. On remarque que les pourcentages de personnes touchées sont plus élevés dans les pays occidentaux, mais certains scientifiques affirment que cette différence s’explique surtout par le fait que les cas sont plus souvent déclarés dans ces pays que dans les régions en voie de développement.
Plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque de souffrir d’intolérance alimentaire :
  • Un facteur génétique
  • Des habitudes alimentaires monotones
  • Certains médicaments
  • Des infections dans le système digestif
  • L’alcool
  • La consommation presque exclusive de produits industriellement modifiés
  • Le stress
  • Des facteurs environnementaux

Contagion

Les intolérances alimentaires ne sont pas contagieuses.

Les principaux symptômes de l'intolérance alimentaire

Dans la grande majorité des cas, les symptômes des intolérances alimentaires sont surtout digestifs, mais certaines personnes expérimentent aussi d’autres signes. Les symptômes les plus fréquents sont :
  • Maux de ventre
  • Crampes abdominales
  • Nausées
  • Diarrhées
  • Vomissements
  • Ballonnement
  • Mal-être généralisé
  • Maux de tête
  • Brulures d’estomac
  • Irritabilité
  • Nervosité
  • Sueurs froides
  • Réactions de peau : boutons, urticaire, démangeaisons, etc.

Diagnostic

Lorsque les symptômes de l'intolérance alimentaire reviennent fréquemment, il est nécessaire de noter ce que l’on mange afin de déterminer quel est l’aliment qui pourrait déclencher les signes d’intolérance. Le médecin prescrira des analyses sanguines afin de déterminer quels sont les aliments qui causent une intolérance.
Possibles risques de complications
Contrairement aux allergies, les intolérances alimentaires n’ont pas de complications graves. Lorsque la personne intolérante consomme une grande quantité de l’aliment incriminé, elle s’expose à des symptômes plus sévères pendant quelque temps, mais il n’y a pas d’autre risque en jeu.

Traitement de l'intolérance alimentaire

Il n’existe actuellement pas de traitement contre l'intolérance alimentaire. La seule manière d’éviter les symptômes consiste à ne plus consommer les aliments incriminés.

Prévention de l'intolérance alimentaire

Il n’est pas possible de prévenir l’apparition d’une intolérance alimentaire.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Mal de ventre

http://www.canalvie.com/sante

Tout le monde a déjà eu un mal de ventre dans sa vie… Cette douleur inconfortable n’est pas une maladie, mais plutôt le symptôme que quelque chose perturbe notre abdomen.
Les maux de ventre peuvent être parfaitement bénins et disparaître d’eux-mêmes en quelques heures, mais ils sont parfois un symptôme à prendre très au sérieux. Pour s’y retrouver, voici un petit aperçu des diverses sortes de maux de ventre et de leurs causes éventuelles.

Causes du mal de ventre

La localisation, l’intensité et la fréquence de récurrence du mal de ventre sont l’unique façon de déterminer ce qui le cause. Les douleurs abdominales sont très courantes et peuvent être expliquées par de nombreuses choses :
  • Aérophagie et flatulences
  • Mauvaise digestion
  • Intoxication alimentaire
  • Ulcère d’estomac
  • Reflux gastro-oesophagien
  • Constipation
  • Diarrhée
  • Ulcère d’estomac
  • Colique néphrétique
  • Syndrome de l’intestin ou du colon irritable
  • Intolérance alimentaire
  • Douleurs menstruelles
  • Appendicite
  • Endométriose
  • Maladie de Crohn
  • Maladie cœliaque
  • Grossesse extra-utérine ou fausse couche
  • Inflammation des trompes utérines
  • Infection urinaire
  • Stress et nervosité
  • Calculs
  • Entre autres…

Qui est touché par le mal de ventre? Quels sont les facteurs de risque?

Tout le monde, depuis les plus jeunes enfants aux personnes âgées sont touchés à l’occasion par des maux de ventre d’intensité et d’origines variées.
Le mal de ventre représente d’ailleurs plus de 20 % des consultations de médecin.
Dans l’immense majorité des cas, les douleurs sont bénignes et d’origine digestive. Elles ne nécessitent donc pas de traitement à long terme.

Contagion

Le mal de ventre n'est pas contagieux.

Les principaux symptômes

Les symptômes de mal de ventre sont très différents selon la cause première, ainsi que la perception de chaque personne. Ils incluent :
  • Douleurs diffuses dans tout l’abdomen
  • Pic de douleur décelable dans un endroit précis
  • Nausées, vomissements et ballonnements
  • Forte douleur en pulsations
  • Spasmes
  • Crampes
  • Baisse d’appétit
  • Perte de poids inexpliquée
  • Sensation de brûlure

Diagnostic du mal de ventre

Lorsque vous consultez un professionnel de la santé pour un mal de ventre, celui-ci procèdera à un examen et une palpation de l’abdomen afin d’identifier la cause de votre douleur. Selon son pronostic, il faudra ensuite avoir recours à divers examens et analyses afin d’identifier la cause probable du mal de ventre.

Possibles risques de complications

Même si les douleurs abdominales sont très fréquentes, tout mal de ventre intense qui apparaît rapidement doit être prise au sérieux. Cela pourrait être causé par une appendicite ou une grossesse extra-utérine, par exemple.
De plus, lorsque les douleurs, même si elles sont supportables, reviennent très régulièrement, elles peuvent être causées par une maladie sous-jacente qu’il est souvent possible de traiter.

Traitement du mal de ventre

Le traitement préconisé par le médecin dépendra de son diagnostic final.
Pour les petits maux de ventre (digestion, brulures d’estomac, etc.), il existe de nombreux médicaments disponibles en vente libre. Demandez conseil à votre pharmacien.

Prévention du mal de ventre

Les maux de ventre qui sont causés par une maladie ou une affection sérieuse ne peuvent être prévenus, du moins au tout début. Ensuite, le personnel médical vous informera sur les meilleures façons de contrôler l’apparition de vos douleurs, si c’est possible.
Pour les maux de ventre d’origine digestive, il est possible dans certains cas de les éviter en éliminant les aliments qui sont à l’origine des douleurs (sensibilité à l’acidité, intolérances alimentaires, etc.)

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Hypertension artérielle

http://www.canalvie.com/sante

Sans être considérée comme une maladie en soi, l'hypertension artérielle (ou haute pression) est une condition de santé qui peut être à l'origine de plusieurs problèmes potentiellement graves. Elle survient lorsque la circulation sanguine exerce une pression trop forte sur les artères sans qu'il y ait stress ou effort physique. Il existe deux types d'hypertension artérielle : l'hypertension primaire (liée au mode de vie) et l'hypertension secondaire (liée à une condition de santé pré-existante).

Qui est touché par l'hypertension artérielle?

  • L'hypertension artérielle touche aussi bien les hommes que les femmes
  • Après l'âge de 55 ans, on est beaucoup plus susceptible d'en souffrir
  • Les femmes de plus de 65 ans en sont plus souvent victimes que les hommes au même âge
  • Avant l'âge de 50 ans, toutefois, l'hypertension artérielle touche beaucoup plus les hommes que les femmes
  • La proportion de personnes souffrant d'hypertension augmente rapidement dans les sociétés industrialisées en raison de notre mode de vie

Quels sont les facteurs de risque?

Dans le cas de l'hypertension artérielle primaire, le mode de vie joue un rôle primordial dans l'apparition du problème. Plusieurs facteurs peuvent être en cause, en voici quelques-uns.
  • Le tabagisme
  • L'abus d'alcool et de drogues
  • La sédentarité
  • La surcharge pondérale
  • Le gras abdominal, particulièrement chez les hommes jeunes
  • Le stress
  • Une alimentation trop riche en sodium (sel) et en gras, ou un abus de réglisse noire
  • L'âge est un facteur de risque non-négligeable pour l'hypertension primaire
  • Les personnes ayant des antécédents familiaux d'hypertension artérielle sont plus à risque d'en souffrir à leur tour
  • Dans le cas de l'hypertension artérielle secondaire, elle est souvent le résultat de troubles endocriniens, de problèmes de reins ou encore d'une malformation cardiaque
  • Certains médicaments, lorsqu'ils sont utilisés trop régulièrement, peuvent augmenter la pression artérielle : c'est notamment le cas de certains anti-inflammatoires (tels que l'ibuprofène) et de certains médicaments utilisés pour traiter les symptômes du rhume et de la grippe

Quels sont les principaux symptômes de l'hypertension artérielle?

Les personnes souffrant d'hypertension artérielle ne présentent souvent aucun symptôme. Toutefois, il arrive qu'ils expérimentent des symptômes parmi les suivants (lorsque l'hypertension est grave).
  • Vertiges, confusion, somnolence et bourdonnements
  • Saignements de nez
  • Palpitations cardiaques
  • Sensation de picotement dans les pieds, dans les mains

Diagnostic de l'hypertension artérielle

  • C'est en mesurant la tension régulièrement à l'aide d'un tensiomètre qu'un médecin pourra poser un diagnostic d'hypertension artérielle. Puisqu'il n'y a pas de symptômes en général et que l'hypertension est une condition répandue, on prend cette mesure dans les examens médicaux de routine que chacun devrait faire une fois par an.
  • Puisque la pression varie dans le temps selon différents facteurs (activité physique, stress, heure de la journée), plusieurs mesures sont nécessaires pour poser un diagnostic.
  • Les mesures de la pression peuvent être prises lors de rendez-vous médicaux successifs, ou à l'aide d'un appareil porté par le patient en permanence, ou encore à l'aide d'un tensiomètre à la maison, utilisé par le patient lui-même.
  • On commence généralement à parler d'hypertension artérielle lorsque la pression systolique dépasse 135 ou que la pression diastolique dépasse 85. En haut de 120 pour la systolique et de 80 pour la diastolique, on parle de pré-hypertension. Pour les diabétiques, on commence toutefois à parler d'hypertension dès 130 pour la systolique et 81 pour la diastolique.

Risques de complications

  • L'hypertension artérielle augmente de beaucoup les risques de souffrir de maladies cardio-vasculaires. On estime que le risque double chaque fois que la systolique augmente de dix.
  • En faisant travailler le coeur trop fort, l'hypertension artérielle augmente également les risques d'insuffisance et d'arrêt cardiaque.
  • La fragilisation des vaisseaux sanguins est parfois à l'origine d'une insuffisance rénale et de problèmes aux yeux.

Comment traiter l'hypertension artérielle?

  • Après un diagnostic d'hypertension artérielle, il est fortement recommandé d'appliquer les mesures préventives listées plus bas
  • Au besoin, certains médicaments peuvent être utilisés pour soigner l'hypertension artérielle
  • Les bêtabloquants, les inhibiteurs calciques et les médicaments qui bloquent la production ou la réception de l'angiotensine peuvent être utilisés pour leurs effets sur l'action cardiaque ou la dilatation des vaisseaux sanguins
  • Les diurétiques, qui aident à l'élimination du sel, ont eux aussi une certaine utilité

Prévenir l'hypertension artérielle

  • Une bonne hygiène de vie est essentielle pour prévenir l'hypertension artérielle
  • La pratique régulière d'une activité physique d'intensité modérée et stimulant le système cardio-vasculaire, telle que la marche ou la natation contribue à réduire les risques de souffrir d'hypertension
  • Il convient de limiter ses apports alimentaires en gras et en sel, de modérer sa consommation d'alcool et de privilégier fruits et légumes, poissons gras, et aliments riches en potassium
  • L'arrêt du tabac est primordial
  • Le maintien d'un poids santé contribue au maintien d'une tension artérielle normale
  • Il est idéal d'éviter les situations qui peuvent causer du stress : pratiquer régulièrement le yoga ou la relaxation peut favoriser une meilleure gestion du stress

Saviez-vous que...

Puisque l'hypertension artérielle est souvent asymptomatique et qu'elle pave souvent la voie a des maladies très graves, on la surnomme la « tueuse silencieuse. » De quoi donner froid dans le dos !

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.