Présidentielle: les Français de Montréal font la file pour voter au deuxième tour

http://www.ledevoir.com/societe/

6 mai 2017 14h24 |Marie-Lise Rousseau | Actualités en société
Dès 8h ce matin, des gens faisaient la file aux portes du Collège Stanislas, dans le quartier Outremont, à Montréal.
Photo: Catherine Legault Agence France-Presse
Dès 8h ce matin, des gens faisaient la file aux portes du Collège Stanislas, dans le quartier Outremont, à Montréal.
Malgré les mesures apportées par le consulat afin d’améliorer les conditions de vote, les Français de Montréal ont de nouveau attendu jusqu’à trois heures samedi pour voter au deuxième tour de l’élection présidentielle.

Les électeurs devaient choisir qui d’entre Emmanuel Macron, du mouvement En marche !, et Marine Le Pen, du Front national, sera le prochain président de la République.

La file devant le Collège Stanislas, dans Outremont, était cette fois-ci aménagée en forme de serpentin sur la rue Dollard. Plusieurs centaines de personnes attendaient depuis 8 h, heure d’ouverture des 24 bureaux de vote.

Rappelons qu’au premier tour, de nombreux électeurs s’étaient plaints du temps d’attente trop élevé et du manque d’information sur place. Plus tôt cette semaine, le consulat avait annoncé des mesures pour réduire l’attente, notamment l’ajout de files prioritaires ainsi que l’accès à des toilettes chimiques sur le site.

Des électeurs rencontrés samedi avant-midi dans la cour du Collège, près de l’entrée des bureaux de vote, ont affirmé patienter depuis trois heures. Selon le consulat, il y avait environ deux heures trente d’attente pour les électeurs dans la file principale.
Photo: Marie-Lise Rousseau Le Devoir


Vers la moitié de la file d’attente, bon nombre d’entre eux patientaient café et parapluie à la main. « Ça fait une heure trente qu’on est là et il nous reste encore plus d’une heure d’attente. La file est mieux faite, ça avance plus vite, mais, question de temps, c’est pareil », ont affirmé Mickael et François, deux électeurs.

« Ils ont fait un colimaçon, mais on attend depuis deux heures, donc ça change rien », a déclaré une électrice, Diane Agnan. Selon Kevin Boucher, « c’est mal organisé. Il y a cinq ans, on n’attendait même pas une heure ».

Malgré le temps d’attente inchangé, le consulat semblait satisfait sur place. « Les gens sont contents, on a des files prioritaires, ça se passe parfaitement bien aujourd’hui », a déclaré un employé, Bernard Messager. Selon lui, le temps d’attente élevé est inévitable, puisqu’il y a « énormément de Français ici ». Près de 58 000 électeurs Français sont inscrits sur la liste électorale à Montréal.

Améliorations aux files prioritaires

Une attente similaire à celle du premier tour, donc, mais davantage de bénévoles étaient sur place pour diriger les personnes âgées, celles à mobilité réduite ainsi que les familles avec des enfants en bas âge et les femmes enceintes, pour lesquelles deux files prioritaires ont été aménagées.

Les électeurs de ce côté semblaient satisfaits des changements apportés. Tous ceux rencontrés pas Le Devoir ont dit avoir attendu moins de temps qu’au premier tour. « C’est assez rapide, les gens sont contents », a déclaré une bénévole du consulat. « On a attendu moins de 20 minutes, ça s’est passé beaucoup mieux qu’au premier tour », a rapporté Audrey, une mère de famille.

Toutefois, les familles avec des enfants en bas âges devaient laisser leur poussette dans une consigne, ce qui n’a pas été pratique pour plusieurs. « Avec mon fils c’est compliqué, parce qu’il bouge beaucoup », a déclaré Florence, qui a attendu 40 minutes pour voter, soit près d’une heure de moins qu’au premier tour.

Quelques jours après le premier tour, qui avait lieu le 22 avril, une pétition réclamant un deuxième lieu de vote pour le deuxième tour avait recueilli plus de 5000 signatures. Cette option a été écartée par le consulat, mais selon un employé consulaire, Bernard Messager, « on sera dans l’obligation d’avoir un deuxième lieu de vote » pour la prochaine élection, en 2022.