Panama Papers : David Cameron publie ses déclarations de revenus

http://ici.radio-canada.ca/breve/

PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 7 H 28
Le premier ministre britannique David Cameron
Le premier ministre britannique David Cameron   Photo : John Stillwell
Le premier ministre britannique a publié aujourd'hui ses déclarations de revenus des six dernières années. Il entend ainsi répondre une fois pour toutes aux questions sur son patrimoine personnel soulevées par l'évocation du nom de son père dans les révélations sur les comptes bancaires dans les paradis fiscaux. M Cameron avouait hier avoir vécu une dure semaine. (Avec Reuters)

L'Organisation de la coopération islamique se réunit en Turquie

http://ici.radio-canada.ca/breve/

Les représentants des 57 pays membres se retrouvent aujourd'hui à Istanbul dans un contexte de troubles affectant plusieurs pays musulmans, avec la poursuite des conflits en Syrie et au Yémen ainsi que la vague d'attentats qui secouent de nombreux pays. L'OCI se penchera sur la question palestinienne. Le sommet doit adopter une résolution pour la relance d'un « processus politique collectif ». (Avec AFP)

Le premier ministre ukrainien démissionne

http://ici.radio-canada.ca/breve/

Arseni Iatseniouk a annoncé aujourd'hui son départ lors d'une allocution télévisée. Il explique sa décision entre autres par « la crise politique artificielle qui a éclaté au sein du gouvernement ». (Avec Reuters)

Une campagne publicitaire de 2 millions de dollars pour le gouvernement Couillard

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/

PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 7 H 05
Carlos Leitao, ministre des Finances du Québec
Carlos Leitao, ministre des Finances du Québec   PHOTO : JACQUES BOISSINOT
Le gouvernement Couillard ne lésine pas sur les moyens pour faire connaître le contenu de son budget, déposé à la mi-mars, mais largement éclipsé par les événements politiques des dernières semaines. Radio-Canada a appris que la facture pour réaliser la campagne publicitaire du gouvernement pour en faire la promotion s'élève à près de 2 millions de dollars.
Un texte de Julie DufresneTwitterCourriel
La publicité est diffusée aux heures de grande écoute depuis le dépôt du budget. En ouverture, on y voit un couple qui planifie des travaux :
« - Notre plan, dit l'homme sur une trame sonore dynamique, c'est de bâtir notre rêve...
-... en faisant des choix durables », complète la femme.
À l'écran apparaît la phrase « Encourager la rénovation écoresponsable », l'une des mesures phares annoncées dans le dernier budget Leitao.
Publicité du gouvernement du Québvec (capture d'écran)
Image extraite de la publicité du gouvernement du Québec
S'ensuivent un travailleur, une jeune famille et un enseignant qui élaborent chacun leur tour la définition de leur plan.
Selon l'agence qui a conçu la campagne publicitaire pour le gouvernement, la publicité « vise à faire connaître certaines des nouvelles mesures budgétaires mises en oeuvre dans le cadre du Plan économique du Québec ».
En plus de deux messages télévisés, la campagne comprend une version pour la radio et une autre pour le web.
Montant de la facture pour les produire : 1,8 million de dollars.
Publicité du gouvernement du Québec (capture d'écran)
Image extraite de la publicité du gouvernement du Québec.
« Un bon investissement »
Dans les corridors de l'Assemblée nationale, le député libéral de La Prairie, Richard Merlini, aussi adjoint parlementaire du président du Conseil du Trésor et membre de la Commission des finances publiques, a défendu vendredi le choix du gouvernement.
« Effectivement, les coûts qui sont reliés à ça sont importants, mais c'est un bon investissement pour justement communiquer à la population, pour qu'ils aient cette information-là par rapport à l'excellent budget que nous avons déposé. »
« C'est une priorité pour les citoyens du Québec, a ajouté le député. Il faut bien informer la population et prendre les outils appropriés pour le faire. Voilà pourquoi nous avons décidé d'aller de l'avant avec ça, pour que les gens comprennent très bien les enjeux. »
Ce n'est pas la première fois que des campagnes publicitaires mettent en lumière des mesures budgétaires. Mais selon le ministère des Finances, en 2014 et en 2015, elles s'étaient limitées au web, et Québec y avait alloué environ 200 000 $.
Cette année, en plus des honoraires, les coûts de production et de placement publicitaire font grimper la facture.
Budget éclipsé
Le budget déposé le 17 mars a été largement éclipsé. Le jour même, l'Unité permanente anticorruption (UPAC) annonçait une série d'arrestations, dont celle de deux ex-ministres libéraux, Nathalie Normandeau et Marc-Yvan Côté. Puis, les événements qui ont mené à la démission de Sam Hamad de son poste de président du Conseil du Trésor ont pratiquement retenu toute l'attention médiatique sur la colline Parlementaire la semaine dernière.
Le ministre des Finances n'a d'ailleurs pas caché son agacement jeudi. « Il y a eu tous les événements des derniers jours, des dernières semaines, depuis le 17 mars. On n'a pas, à mon avis, assez parlé du budget », a dit Carlos Leitao le jour de la démission de Sam Hamad.
Les partis d'opposition outrés
Les publicités ont été orchestrées bien avant que l'actualité ne perturbe le programme politique. Mais peu importe, disent les partis d'opposition : le gouvernement n'a pas à utiliser ainsi l'argent des contribuables.
« Faut-il que ça aille assez mal pour qu'ils dépensent presque neuf fois plus qu'avant pour essayer de convaincre les Québécois que leur budget est bon? » s'est indigné le péquiste de Marie-Victorin, Bernard Drainville, qui avait déjà remarqué la publicité. « Bien sûr que je l'ai vue. Elle est partout! »
« Je considère personnellement que c'est un gaspillage de fonds publics indécent, surtout quand on sait les efforts demandés aux contribuables », a pour sa part commenté le député de la Coalition avenir Québec de La Peltrie, Éric Caire. « J'ai une certitude : que cet argent pourrait servir autrement, par exemple en baisses d'impôts », a-t-il ajouté.
Radio-Canada a demandé au ministère du comité exécutif - le ministère du premier ministre, qui indique les priorités du gouvernement - pourquoi avoir augmenté de la sorte le montant alloué à la promotion du budget? Pour toute réponse, on nous a indiqué que « le Plan économique du Québec comporte plusieurs mesures importantes qui touchent directement l'ensemble de la population » [....] et que « c'est la responsabilité du Secrétariat à la communication gouvernementale de faire connaître ces mesures aux citoyens afin qu'ils puissent bénéficier pleinement de leurs retombées ».

Mulcair fixé sur son sort dimanche

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le dimanche 10 avril 2016 à 05h12. Modifié par Valérie Beaudoin à 07h37.
Mulcair fixé sur son sort dimanche
Courtoisie NPD
EDMONTON - L'heure décisive sonnera bientôt pour le chef néo-démocrate Thomas Mulcair, qui se soumet dimanche à un vote de confiance au congrès de son parti.
Les quelque 1800 délégués du Nouveau Parti démocratique (NPD) réunis à Edmonton, en Alberta, décideront s'ils souhaitent une course à la direction.

Les membres de la formation politique sont appelés se prononcer sur la nécessité de déclencher une course au leadership. Thomas Mulcair doit donc récolter une majorité de «non» pour remporter son pari.

Le résultat du vote sera annoncé dimanche après-midi, après un discours du chef. Une majorité simple est requise pour que le NPD soit tenu d'organiser une course à la direction.

Le congrès qui s'est tenu de vendredi à dimanche dans la capitale albertaine survenait environ six mois après le cuisant revers encaissé par le parti aux élections d'octobre dernier.

Depuis cette dégelée électorale, M. Mulcair a martelé sur toutes les tribunes qu'il souhaitait demeurer à la barre du NPD.

Il a décrit le discours de dimanche comme étant probablement le plus important de sa carrière politique.

Le chef n'a pas précisé quel seuil minimal d'appui le satisferait, mais il a laissé entendre mardi dernier que le chiffre de 70 pour cent pourrait lui permettre de demeurer à la barre du parti.

«Je sais que comme chef, je dois jouir d'un bon appui, et le genre de chiffre (70 pour cent) évoqué par (la présidente du parti) Rebecca Blaikie est le genre de chiffre que j'ai senti à travers le pays», a-t-il dit en entrevue avec La Presse Canadienne.

Mais «somme toute, c'est aux membres de décider. Je ne prends strictement rien pour acquis», a insisté M. Mulcair.

Une femme d'affaires québécoise figure dans les Panama Papers

http://www.985fm.ca/economie/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le dimanche 10 avril 2016 à 04h09. Modifié par Valérie Beaudoin à 07h39.
Une femme d'affaires québécoise figure dans les Panama Papers
La femme d affaire Louise Blouin/blouincorp.com
TORONTO - Le nom de la femme d'affaires et philanthrope québécoise Louise Blouin se retrouve dans les Panama Papers, cette fuite de documents confidentiels sur les paradis fiscaux.

C'est ce qu'a révélé le Toronto Star, précisant que Louise Blouin détiendrait cinq filiales outre-mer basées aux îles Vierges britanniques.
En entrevue au quotidien torontois, Mme Blouin se défend. Elle dit présumer que «tout est en règle», rappelant qu'elle n'est pas avocate, ni comptable, et que «tout ce qui a été planifié aux îles Vierges britanniques a été réalisé par la firme Deloitte il y a bien des années au Royaume-Uni».

Originaire de Dorval, sur l'île de Montréal, Louise Blouin vit à l'extérieur du Canada depuis une trentaine d'années. Ele réside actuellement en Suisse.

Elle assure que les filiales outre-mer de son empire n'ont pas été créées pour éviter de payer de l'impôt, mais pour faciliter ses transactions immobilières.

Louise Blouin dit qu'elle ne savait pas que son nom figurait dans les Panama Papers, ajoutant que «ce n'est pas parce que vous êtes dans cette liste que vous avez fait quelque chose de mal».

Louise Blouin a notamment fait fortune en investissant dans l'entreprise Trader Classified Media avec son ex-mari John MacBain dans les années 90. (La Presse-Toronto Star)

L'oncle de Dominique Anglade assassiné en Haïti

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le dimanche 10 avril 2016 à 08h42. Modifié par Valérie Beaudoin à 00h00.
L'oncle de Dominique Anglade assassiné en Haïti
MONTRÉAL - L'oncle de la ministre québécoise Dominique Anglade a été assassiné par balles dans la nuit de jeudi à vendredi en Haïti.
La Presse rapporte que Robert Anglade, 74 ans, a été atteint d'au moins deux projectiles alors qu'il était au lit dans sa chambre, sur la côte sud du pays.

Un de ses amis, qui a réclamé l'anonymat, se demande comment une telle chose a pu arriver, malgré la présence de chiens et d'un gardien.

«La famille est sous le choc», a confié la ministre Dominique Anglade, qui a perdu son père Georges Anglade et sa mère Mireille Neptune durant le terrible séisme du 12 janvier 2010.

Par l'entremise de son attachée de presse, la ministre a ajouté qu'elle souhaitait que « justice soit rendue » dans cette affaire.

Agronome de profession, Robert Anglade était issu d'une famille célèbre d'intellectuels haïtiens et avait activement milité avec les mouvements de gauche qui ont porté au pouvoir le premier président élu démocratiquement au pays en 1990, Jean-Bertrand Aristide, après près de 40 ans de dictature des Duvalier.
(La Presse)