mercredi, mars 16, 2016

André Arthur crache sur Gatineau: "pas sa première bêtise", dit le maire

http://www.985fm.ca/regional/nouvelles/

Publié par 104,7 fm Outaouais pour (Outaouais) 104,7 Outaouais le mercredi 16 mars 2016 à 02h27. Modifié à 06h28.
André Arthur crache sur Gatineau:
journaldequebec
Le maire Maxime Pedneaud-Jobin n'a pas voulu répliquer aux propos tenus par l'animateur radio de Québec, André Arthur, au sujet de la ville de Gatineau.
Maxime Pedneaud-Jobin
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
Alors qu’il glorifiait les attraits touristiques de la ville d’Ottawa, lundi midi sur les ondes de CHOI Radio X, le personnage a fortement suggéré à ses auditeurs de ne pas se déplacer à Gatineau puisqu’il s’agit selon lui d’ «un trou», et qu'il n’y a rien à voir à part le Casino et le Musée de l’histoire.
Appelé à défendre les atouts de sa ville, Maxime Pedneaud-Jobin a préféré ne pas accorder d’importance aux propos d’André Arthur, rappelant la réputation de l’individu.

Jade Maréchal retrouvée saine et sauve

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par Jacques Thériault pour CogecoNouvelles le mardi 15 mars 2016 à 22h08. Modifié par Charles Payette le mercredi 16 mars 2016
Jade Maréchal retrouvée saine et sauve
SPVM
(CogecoNouvelles) - La jeune Jade Maréchal qui avait fugué du Centre Jeunesse de Laval lundi midi, a finalement été retrouvée saine et sauve en début de soirée sur la rive nord de Montréal.
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le mercredi 16 mars 2016 dans Puisqu'il faut se lever avec Paul Arcand
Mlle Maréchal est en bonne santé, elle a été confiée à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) pour assuré sa sécurité.
C'est la deuxième fois que Jade Maréchal fugue; au mois de janvier elle avait été la première d'une série de fugues du Centre Jeunesse de Laval.

Le suspect tué à Bruxelles était Algérien; niveau d'alerte au terrorisme élevé

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le mercredi 16 mars 2016 à 07h40. Modifié par Charles Payette à 07h45.
Le suspect tué à Bruxelles était Algérien; niveau d'alerte au terrorisme élevé
Freedigitalphotos.net
BRUXELLES - Le suspect abattu mardi à Bruxelles lors d'une opération antiterrorisme des forces de l'ordre belges et françaises était un Algérien qui vivait illégalement en Belgique, a fait savoir mercredi le bureau du procureur fédéral belge.
Le procureur Thierry Werts a révélé que les policiers ont saisi un drapeau du groupe armé État islamique, un livre sur le salafisme et un fusil d'assaut Kalachnikov au domicile de l'individu.
Le porte-parole du bureau, Eric Van der Sypt, a dit que deux suspects sont toujours en fuite.
Trois policiers ont été blessés lors de cette perquisition, qui est reliée aux attentats terroristes qui ont fait 130 morts à Paris en novembre.
Des responsables ont indiqué que les policiers ont essuyé des coups de feu dès qu'ils ont ouvert la porte de la résidence, mardi après-midi.
Quatre mois après les attaques, la police et les juges belges essaient toujours de rassembler les pièces du rôle qu'ont joué des Belges et d'autres personnes résidant au pays dans le soutien aux assaillants de Paris.
Le cerveau présumé des attaques est un résidant de Bruxelles, Abdelhamid Abaaoud.
L'opération de mardi a été lancée dans le quartier Forest, qui se trouve à proximité de Moleenbeek, le quartier d'où étaient originaires plusieurs des djihadistes de Paris.

Donald Trump et Hillary Clinton s'approchent d'un couronnement

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le mardi 15 mars 2016 à 19h40. Modifié par Jacques Thériault à 23h58.
Donald Trump et Hillary Clinton s'approchent d'un couronnement
Twitter
On attendait le couronnement de Donald Trump, ce fut celui d'Hillary Clinton.

Si le controversé populiste a franchi la moitié du chemin qu'il comptait parcourir en vue de l'investiture républicaine en enlevant la Floride, un État crucial, mettant ainsi fin aux espoirs de Marco Rubio, Mme Clinton a franchi des pas de géants vers la candidature démocrate en enlevant trois États et en étant bien placée pour en remporter un quatrième.
Mme Clinton a lancé que la personne qui accédera à la présidence devra défendre le pays au lieu de l'embarasser
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
Donald Trump obtient 45,8 pour cent des voix dans le «Sunshine State», laissant loin derrière lui le sénateur de la Floride qui espérait y relancer sa course. M. Rubio doit se contenter de 27,0 pour cent des voix.
M. Trump a aussi remporté la victoire en Illinois où il bénéficie de 39,2 pour cent des appuis et en Caroline du Nord (40,5 pour cent).
La course était beaucoup plus serrée au Missouri où il ne détenait qu'une priorité d'environ 3100 votes aux dépens de Ted Cruz.
Fier des résultats, le milliardaire a même lancé un appel à l'unité de son parti, affirmant avoir eu des bonnes discussions avec le président de la Chambre des représentants, Paul Ryan, et le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell.
Donald Trump a pris la défense de ses électeurs, affirmant qu'ils n'étaient pas des «furieux» mais des gens qui «veulent que les choses soient bien administrées».
«Personne n'a été l'objet d'autant de publicités négatives à son endroit. Des pubs fausses, vicieuses et horribles. Pourtant, mes résultats n'en jamais été aussi bons. Personne, même moi, ne comprend cela», a-t-il ajouté.
Le scénario est différent dans l'autre État que visait particulièrement Donald Trump. En Ohio, l'élan du meneur est momentanément interrompu par le populaire gouverneur de l'État, John Kasich. Les médias américains ont donné la victoire à celui-ci qui obtient 46,4 pour cent des voix, plus de dix points de pourcentage devant M. Trump.
Très heureux de la tournure des événements, M. Kasich a indiqué, lors d'une entrevue à la chaîne CNN, que cette victoire lui donnerait «de l'élan» pour les semaines à venir, prédisant «que son organisation récoltera tout l'argent qui lui sera nécessaire». Le gouverneur de l'Ohio compte être bien présent à l'occasion du congrès du parti.
Marco Rubio a annoncé qu'il lançait la serviette en reconnaissant que «ce n'était pas l'année pour lancer des messages optimistes».
«Je suspends ma campagne. Le fait que je me sois rendu aussi loin prouve que les États-Unis sont un pays spécial», a-t-il déclaré à ses partisans, qui ont hué le nom de Donald Trump.
M. Rubio a donné son appui à aucun de ses adversaires mais a laissé entendre qu'il craignait la montée en puissance de Donald Trump. «Les États-Unis ont besoin d'un mouvement conservateur puissant qui ne doit pas s'abandonner à la peur, qui ne doit pas s'abandonner aux préjugés. On peut avoir des opinions différentes mais on doit ne pas oublier que nous espérons tous en quelque chose», a-t-il lancé.
Ted Cruz a fait la cour à son collègue et aux partisans de celui-ci. «Son histoire m'inspire, a-t-il déclaré. Elle a inspiré des millions de personnes dans ce pays. Nous ouvrons nos bras avec gratitude et avec espoir à ceux qui l'ont soutenu»
En Floride et en Ohio, le vainqueur républicain s'adjuge l'ensemble des délégués en jeu. Les délégués sont répartis de façon proportionnelle dans ces endroits.
Démocrate
Du côté des démocrates, la soirée appartient à Hillary Clinton.
L'ancienne secrétaire d'État a poursuivi son balayage des États du sud en enregistrant des victoires éclatantes en Floride et en Caroline du Nord. Dans le premier État, Mme Clinton obtient 64,5 pour cent des votes; dans le second, ses appuis s'élèvent à 54,7 pour cent.
Encore mieux pour Mme Clinton: elle remporte facilement la primaire de l'Ohio où elle recueille 56,4 pour cent des voix.
Mme Clinton pouvait espérer ajouter l'Illinois où elle menait par environ 42 000 votes mais sa majorité diminuait de minute en minute. Le rideau n'était pas encore baissé sur ce théâtre.
«Nous sommes encore plus proches de nous assurer de l'investiture et de remporter l'élection (présidentielle) en novembre», a-t-elle proclamé à des partisans visiblement heureux.
«Trois grandes tâches attendent le prochain président en novembre: faire une différence dans la vie des gens, nous garder en sécurité et forger l'unité de notre pays», a ajouté Mme Clinton. (Le) commandant en chef doit être en mesure de défendre notre pays, pas d'en être une source d'embarras. Il doit travailler avec nos alliés et non pas se les aliéner. Il doit vaincre nos ennemis plutôt que de les motiver.»
Bernie Sanders comptait profiter de la grogne contre les ententes de libre-échange, comme il avait pu le faire au Michigan, la semaine dernière, pour enlever la victoire en Illinois et en Ohio et ainsi demeurer concurrentiel.
Maigre consolation: le sénateur du Vermont détenait une priorité de moins de 12 000 voix au Missouri.
Son principal organisateur Tad Devine a tenté de faire mauvaise fortune bon coeur, affirmant que l'organisation du candidat gardait confiance en ses perspectives d'avenir. Tentant de minimiser la défaite dans l'Ohio, il a dit être confiant aux chances de victoire du sénateur en Arizona, en Idaho et en Utah, le 22 mars.
Avant la soirée d'hier, selon les estimations de la chaîne CNN, Donald Trump disposait de 471 délégués, 100 de plus que Ted Cruz. Marco Rubio en comptait 165 et John Kasich, 63.
A ce chapitre, Hillary Clinton avait une bonne avance aux dépens de Bernie Sanders. L'ancienne secrétaire d'État avait l'appui de 1244 délégués, dont 472 provenant des délégués d'office, comparativement à 574 pour son adversaire.

Un attentat fait 15 morts au Pakistan

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le mercredi 16 mars 2016 à 08h09. Modifié par Charles Payette à 08h25.
Un attentat fait 15 morts au Pakistan
PESHAWAR, Pakistan - Au moins 15 personnes ont été tuées mercredi à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, quand une bombe a éventré un autocar qui transportait des employés du gouvernement.
L'attentat n'a pas été immédiatement revendiqué.

Quelques heures plus tard, le chef de l'armée pakistanaise a confirmé la condamnation à mort de 13 militants talibans reconnus coupables d'avoir perpétré plusieurs attaques, dont une qui avait coûté la vie à dix touristes étrangers dans une station balnéaire.

L'explosion de mercredi s'est produite dans un secteur de Peshawar où on retrouve des institutions et des résidences militaires. L'autocar avait cueilli les employés dans plusieurs villes voisines et les conduisait au secrétariat provincial de la ville.

Au moins 54 personnes, dont des femmes et des enfants, ont été blessées par l'explosion. Une bombe improvisée composée d'environ huit kilos d'explosifs et munie d'une minuterie avait apparemment été cachée sous un siège, selon la police.

Environ 70 personnes se trouvaient à bord de l'autocar au moment de l'explosion. Les secouristes ont dû découper la carcasse du véhicule pour rejoindre les victimes.

Les soupçons se portent sur les talibans pakistanais et leurs alliés. C'est à Peshawar que les talibans avaient massacré 150 personnes, surtout des enfants, dans une école militaire en décembre 2014.