Les libéraux financés illégalement par un éminent comptable

http://www.ledevoir.com/politique/

16 janvier 2016 | Robert Dutrisac - Correspondant parlementaire à Québec | Québec
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne
Président au Québec de la firme comptable Samson Bélair Deloitte Touche jusqu’en mai 2015, Luc Villeneuve a été accusé par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) d’avoir financé illégalement à 11 reprises le Parti libéral du Québec.

Selon les constats d’infraction que vient de dresser le DGEQ, Luc Villeneuve, qui a obtenu en 2009 la présidence de la firme comptable rebaptisée depuis Deloitte, a aidé Louise Leblanc, Alan Mc Gibbon et Luc Martin, qui n’étaient pas les représentants officiels du PLQ, à recueillir des contributions de différents associés de la firme. Les faits reprochés remontent à 2011 et au début de 2012, en prévision de l’élection générale de septembre de cette même année.

L’éminent comptable a 30 jours pour décider s’il plaide coupable en payant des amendes et frais totalisant 7150 $ ou s’il conteste devant la Cour les accusations. Les amendes ne dépassent pas le montant minimal prévu par la Loi électorale.

Président de la Fédération des chambres de commerce en 2012-2013, Luc Villeneuve était membre de la Commission d’examen de la fiscalité présidée par l’économiste Luc Godbout. Il a quitté Deloitte après 40 ans de service. Il demeure membre de plusieurs conseils, dont ceux de l’Université de Montréal, de la Fondation HEC Montréal et de l’Institut de recherche du cancer de Montréal. Il est trésorier de Centraide du Grand Montréal.

C’est l’associé Pierre Laporte qui a pris sa relève à la tête de Deloitte au Québec. En mai dernier, le gouvernement Couillard a nommé M. Laporte président du conseil d’administration de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC).

Burkina Faso: six victimes de la région de Québec

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par (Québec) FM93 le dimanche 17 janvier 2016 à 04h04. Modifié par Valérie Beaudoin à 07h35.
Burkina Faso: six victimes de la région de Québec
Facebook- Maude Carrier
QUÉBEC - Quatre membres d'une même famille comptent parmi les six Québécois qui ont perdu la vie dans l'attaque terroriste de vendredi à Ouagadougou, au Burkina Faso.

La famille originaire de Lac-Beauport, dans la région de Québec, était dans ce pays africain depuis près d'un mois pour participer à la construction d'une école.
Il s'agit d'Yves Carrier, professeur à la retraite, de sa conjointe Gladys Chamberland, qui travaillait au ministère des Ressources naturelles, et de leurs deux enfants Maude et Charlelie. Les deux autres victimes étaient des proches de cette famille, soit Louis Chabot et Suzanne Bernier.

Le quotidien Le Soleil rapporte que trois d'entre eux devaient revenir au Canada samedi après-midi, leur mission humanitaire étant terminée. C'est quelques heures avant de prendre l'avion qu'ils ont été tués, alors que quatre djihadistes liés au groupe extrémiste Al-Qaida ont attaqué un hôtel et un café, faisant au moins 29 morts.

Le premier ministre Justin Trudeau a condamné l'attentat et s'est dit profondément attristé par ces «gestes insensés de violence contre des civils innocents». Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a lui aussi dénoncé ces «manifestations de violence barbare».

Un deuil national de 72 heures a débuté dimanche au Burkina Faso.