mardi, octobre 20, 2015

Merci Monsieur Gilles Duceppe!!!

https://www.facebook.com/?ref=tn_tnmn

Merci Monsieur Gilles Duceppe!!!
En dépit du résultat inférieur à vos attentes, vous avez accompli un exploit remarquable! Celui d'obtenir un pourcentage de voix largement supérieur au pourcentage d'espace médiatique.
La confrérie des analystes politiques taie sciemment le fait que ces deux pourcentages sont intimement liés et seul quelques initiés dans la population connaissent cette relation. Votre prouesse est définitivement la marque d'un grand chef. Vous avez une fois de plus fait la démonstration de votre profonde connaissance des dossiers de l'heure au Québec. Qui sait jusqu'où vous auriez amené le Bloc Québécois si vous aviez eu une couverture médiatique équitable?
Et j'ai bien dit équitable et non pas partiale.
Vous avez accepté de relever un des plus grands défis qu'un homme politique québécois ait eu à affronter, celui d'organiser une campagne électorale en à peine quatre mois. Avec une équipe de militants certes extrêmement motivés mais avec des moyens modestes face à nos adversaires.
L'histoire retiendra que vous venez de poser les premiers jalons marquant le retour de l'indépendance du Québec à l'avant scène.
Nous connaissons maintenant l'état de nos forces et nous savons l'ampleur de la tâche qui nous attend tous si nous voulons faire du Québec notre pays.
Cette élection fédérale doit passer à l'histoire comme étant la dernière à laquelle le Québec fait partie du Canada. Il nous reste trois ans pour préparez notre rendez-vous historique. Pendant que nous ferons la promotion de l'indépendance du Québec, nos adversaires gouvernant à Québec et Ottawa se chargeront de rendre la place du Québec plus inconfortable que jamais à l'intérieur du Canada.
Cette conjonction de facteurs va éventuellement rendre l'indépendance absolument indispensable.
Quelque soit votre décision relativement à votre avenir politique Monsieur Duceppe, sachez que nous apprécions grandement votre contribution à l'édification de notre patrie.
Encore une fois, merci Monsieur Duceppe!
François Chartier à Les partisans de Pierre Karl Péladeau !!!
2 hModifié
 largement supérieur au pourcentage d'espace médiatique.
La confrérie des analystes politiques taie sciemment le fait que ces deux pourcentages sont intimement liés et seul quelques initiés dans la population connaissent cette relation. Votre prouesse est définitivement la marque d'un grand chef. Vous avez une fois de plus fait la démonstration de votre profonde connaissance des dossiers de l'heure au Québec. Qui sait jusqu'où vous auriez amené le Bloc Québécois si vous aviez eu une couverture médiatique équitable? Et j'ai bien dit équitable et non pas partiale.
Vous avez accepté de relever un des plus grands défis qu'un homme politique québécois ait eu à affronter, celui d'organiser une campagne électorale en à peine quatre mois. Avec une équipe de militants certes extrêmement motivés mais avec des moyens modestes face à nos adversaires.
L'histoire retiendra que vous venez de poser les premiers jalons marquant le retour de l'indépendance du Québec à l'avant scène.
Nous connaissons maintenant l'état de nos forces et nous savons l'ampleur de la tâche qui nous attend tous si nous voulons faire du Québec notre pays.
Cette élection fédérale doit passer à l'histoire comme étant la dernière à laquelle le Québec fait partie du Canada. Il nous reste trois ans pour préparez notre rendez-vous historique. Pendant que nous ferons la promotion de l'indépendance du Québec, nos adversaires gouvernant à Québec et Ottawa se chargeront de rendre la place du Québec plus inconfortable que jamais à l'intérieur du Canada. Cette conjonction de facteurs va éventuellement rendre l'indépendance absolument indispensable.
Quelque soit votre décision relativement à votre avenir politique Monsieur Duceppe, sachez que nous apprécions grandement votre contribution à l'édification de notre patrie.
Encore une fois, merci Monsieur Duceppe!

Oscar Pistorius est sorti de prison

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour le lundi 19 octobre 2015 à 19 h 38 HAE
Oscar Pistorius, écoutant le prononcé de sa sentence
Oscar Pistorius, écoutant le prononcé de sa sentence  Photo :  GI/Pool

L'athlète paralympique sud-africain Oscar Pistorius a quitté la prison pour entrer en maison de transition, un an après avoir été condamné à cinq ans de réclusion pour avoir tué sa petite amie, Reeva Steenkamp, rapporte la presse sud-africaine.
La commission des libérations conditionnelles à la prison où Pistorius a purgé une année de sa peine de cinq ans a pris la décision jeudi dernier. Elle survient après que la décision initiale de libérer l'athlète ait été annulée en août.
En vertu du droit sud-africain, un détenu qui a écopé de cinq ans d'emprisonnement ou moins peut demander sa libération conditionnelle après un sixième de sa peine, c'est-à-dire 10 mois dans le cas de Pistorius.
Le département des services correctionnels a indiqué que la commission des libérations conditionnelles avait pris cette décision après avoir reçu une lettre de la famille de Steenkamp. Le ministère de la Justice, qui avait bloqué une initiative similaire en juin dernier, ne s'y est cette fois pas opposé.
Pistorius a reçu une peine d'emprisonnement de cinq ans après avoir été reconnu coupable d'homicide involontaire pour avoir abattu Reeva Steenkamp, une mannequin et vedette de télé-réalité, en tirant à quatre reprises à travers la porte de la salle de bain de leur résidence.
Il a toujours allégué qu'il croyait, à tort, qu'un malfaiteur s'était introduit chez lui, le soir de la Saint-Valentin en 2013. Les procureurs ont indiqué qu'il avait abattu Reeva Steenkamp après une dispute, alors qu'elle était aux toilettes dans leur résidence de Pretoria.
Les procureurs ont déposé un appel de la décision le reconnaissant coupable d'homicide involontaire et tenteront de nouveau de l'inculper de meurtre devant la Cour suprême d'Afrique du Sud le 3 novembre.
Si Pistorius est reconnu coupable de meurtre par le comité de juges qui siégeront lors de l'appel, il pourrait écoper d'une peine minimale d'emprisonnement de 15 ans.

Fusillade mortelle au Sheraton à Hull

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par Charles Payette pour (Outaouais) 104,7 Outaouais le mardi 20 octobre 2015 à 02h12. Modifié à 07h15.
Fusillade mortelle au Sheraton à Hull
Photo: 104,7 Outaouais
GATINEAU - La police de Gatineau enquête sur une fusillade mortelle qui a éclaté dans un hôtel de la rue Laurier, secteur Hull, lundi soir.
La dame atteinte par balle au Four Points Sheraton peu après 20h, a succombé à ses blessures.
Une autopsie sera pratiquée par le Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale de Montréal.
Il s'agit du premier homicide à survenir sur le territoire de la police de Gatineau en 2015.
À 1h30 la nuit dernière, les clients et employés de l'hôtel étaient toujours confinés à l'intérieur.

Montréal: Une femme âgée de 94 ans ligotée chez elle

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le mardi 20 octobre 2015 à 06h03. Modifié par Charles Payette à 07h15.
Montréal: Une femme âgée de 94 ans ligotée chez elle
MONTRÉAL - Une femme âgée de 94 ans a été victime d'une entrée par effraction avant d'être agressée pour être ligotée à son domicile du sud-ouest de Montréal, lundi soir.
Après la fuite du malfaiteur, la vieille dame est parvenue à alerter des voisins pour obtenir de l'aide.

La résidence est située sur la rue Radisson, près de l'intersection de la 90e Avenue, dans l'arrondissement LaSalle.

Il semble que la victime dormait dans sa chambre lorsque le bandit est entré et a commencé à fouiller les lieux. C'est en aperçevant la nonagénaire qu'il a tenté de la ligoter.

Les policiers arrivés sur place ont calmé la victime qui n'a pas encore pu fournir de description du bandit. Des recherches ont néanmoins été entreprises. (Collaboration Cogeco Nouvelles)

Stephen Harper démissionne après avoir concédé la victoire à Trudeau

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le mardi 20 octobre 2015 à 01h12. Modifié par Charles Payette à 06h55.
Stephen Harper démissionne après avoir concédé la victoire à Trudeau
Stephen Harper
CALGARY - Stephen Harper démissionne sans le dire à voix haute. Après avoir subi une amère défaite aux mains de celui qu'il avait qualifié de «poids plume», le chef conservateur abandonne la tête de son parti.
Stephen Harper
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
C'est ce qu'on a pu comprendre à la lecture d'un communiqué du président du Parti conservateur du Canada, John Walsh.

«J'ai parlé au premier ministre Stephen Harper et il m'a demandé de m'adresser au nouveau caucus parlementaire élu afin de nommer un chef intérimaire, et à l'exécutif national afin d'entreprendre le processus de sélection du chef en vertu de la constitution du Parti conservateur du Canada», écrit M. Walsh dans un communiqué distribué quelques minutes avant l'arrivée de M. Harper au rassemblement des militants conservateurs à Calgary, lundi soir.

Mais dans un dernier élan kafkaïen, le premier concerné n'en a pas dit un mot lors de son discours pour concéder la victoire au chef libéral Justin Trudeau.

«La population canadienne a élu un gouvernement libéral, un résultat que nous acceptons sans aucune hésitation», a déclaré M. Harper.

«Nous avons tout mis en jeu, nous avons donné tout ce que nous avions à donner et nous ne regrettons absolument rien», a-t-il ajouté avant de faire cette admission: «la déception que vous ressentez est ma responsabilité à moi seul».

Il a remercié les électeurs de son comté, applaudi tout de même les résultats de son parti — «on a fait élire une opposition officielle forte dans le Parlement du Canada» — et a quitté la scène sans annoncer que ce ne sera pas lui qui dirigera cette opposition officielle, sans dire non plus s'il demeurait député de Calgary Heritage.

Le premier ministre sortant a prononcé son très court discours devant une minuscule foule.

Comme les troupes conservatrices s'attendaient au pire, on avait réservé une salle bien plus petite qu'aux trois élections passées au centre des congrès de Calgary. Moins de 300 militants étaient là pour applaudir la sortie du chef conservateur.

Cette étrange sortie en a laissé plus d'un pantois.

Alors que les militants quittaient la salle sans savoir qu'ils n'avaient plus de chef, deux ministres sortants, Jason Kenney et Michelle Rempel, ont dû affronter les journalistes à qui ils n'ont pu offrir aucun éclaircissement.

Le personnel de la campagne conservatrice ne pouvait rien expliquer non plus. Mais on a fait savoir que M. Harper ne tiendrait pas la traditionnelle conférence de presse du lendemain des élections.

Plus tôt dans la soirée, M. Kenney, que plusieurs voient comme le probable successeur de M. Harper, blâmait le «ton» de son parti pour la défaite. «Nous avons besoin d'un conservatisme plus ensoleillé, plus optimiste», a dit M. Kenney, parlant d'un gouvernement «trop agressif» qui a déçu «certains électeurs».

Si les militants conservateurs qui ont rapidement déserté la salle n'étaient pas tout sourire, il n'y avait sur aucun visage signe d'une émotion vive. Pas de pleurs, ni de démonstration de déception.

Le dernier geste de Stephen Harper aura été un reflet de ses presque 10 ans au pouvoir. L'homme élu premier ministre la première fois en 2006 a limité ses contacts avec la presse et avec les électeurs au strict minimum. Il s'est toujours montré très secret. Sa démission aura donc ressemblé au reste.

Libéral... et majoritaire !


http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le mardi 20 octobre 2015 à 01h54. Modifié par Charles Payette à 07h28.
Libéral... et majoritaire !
Justin Trudeau/Patrick Lamarche/Flash Québec
MONTRÉAL - Après 10 ans de règne conservateur, les Canadiens se sont donné un gouvernement libéral majoritaire. Les libéraux remportent 184 sièges et près de 40 pour cent des votes. Les Conservateurs suivent avec 99 sièges, le NPD 44, le Bloc québécois 10 et le Parti Vert 1.

«Chers amis québécois, merci. Le Canada retrouve un peu de lui-même; le Québec fait un véritable retour au gouvernement du Canada», a lancé le nouveau premier ministre, Justin Trudeau.
Le résumé de Philippe-Vincent Foisy
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le mardi 20 octobre 2015 dans Puisqu'il faut se lever avec Jean Lapierre
Dans son allocution, le chef libéral a promis d'être «le premier ministre de tous les Canadiens» et d'offrir «un gouvernement intègre, qui respectera les institutions» et qui saura collaborer avec les provinces.
Le chef libéral Justin Trudeau a été réélu comme député dans Papineau, à Montréal. Il en est de même pour le chef conservateur Stephen Harper dans Calgary-Heritage, pour le chef néo-démocrate Thomas Mulcair dans Outremont et pour la chef du Parti vert Elizabeth May dans Saanich-Gulf Islands en Colombie-Britannique.

Toutefois, le chef bloquiste Gilles Duceppe a été battu dans Laurier Sainte-Marie, à Montréal, par la néo-démocrate Hélène Laverdière.
Le taux de participation dépasse les 68 pour cent, le plus haut depuis 1993.
Harper quitte, le NPD perd ses plumes au Québec
On a assisté à un raz-de-marée libéral dans les provinces de l'Atlantique où le PLC n'a strictement rien laissé aux autres partis. Et, au Québec, les néo-démocrates ont perdu beaucoup de plumes. Le NPD a laissé filer 15 comtés québécois acquis lors de la dernière vague orange.
À l'inverse, les Québécois ont choisi de refaire confiance aux libéraux, qu'ils avaient en bonne partie boudés lors du scrutin précédent.
Le premier ministre sortant Stephen Harper n'a même pas annoncé lui-même qu'il quittait son poste; c'est le Parti conservateur qui, par voie de communiqué, a annoncé que M. Harper quittait et qu'il devrait donc désigner un chef intérimaire en attendant.
Les conservateurs ont tout de même gardé des forces dans les Prairies. Et en Ontario, les libéraux ont aussi fait des gains.
De son côté, le chef conservateur Stephen Harper s'est dit fier d'avoir bien géré le pays. «Les Canadiens et les Canadiennes qui travaillent fort devraient garder plus de l'argent qu'ils gagnent», a-t-il une fois de plus lancé, comme il l'a fait si souvent durant cette longue campagne électorale qui a débuté en août.
Une percée durable au Québec, selon Harper
M. Harper s'est aussi vanté d'avoir réussi une percée durable au Québec pour le parti. Le Parti conservateur est maintenant «un parti qui a établi une base solide et durable, y compris au Québec», a-t-il souligné.

C'est finalement le président du Parti conservateur qui, par voie de communiqué, a annoncé le départ de M. Harper, qui n'y a même pas fait allusion dans son allocution.

Premier des chefs à prendre la parole, Thomas Mulcair a accepté les résultats «en toute humilité», lui qui avait pourtant cru un temps pouvoir remporter l'élection.

«Ce soir, les Canadiens ont tourné la page sur dix longues années et ont rejeté les politiques de la peur et de la division», a lancé le chef néo-démocrate.
Parmi les anciens ministres qui ont été réélus, on retrouve les conservateurs Denis Lebel, Rona Ambrose, Lisa Raitt, Steven Blaney dans Bellechasse-Etchemin, de même que Rob Nicholson, Ralph Goodale, Gerald Ritz et Jason Kenney. Et le député conservateur et ex-ministre Maxime Bernier a aussi été réélu en Beauce. Le candidat vedette du PCC Gérard Deltell a aussi été élu dans Louis Saint-Laurent, à Québec.

Toutefois, le ministre conservateur sortant Joe Oliver a été battu, de même que son collègue Chris Alexander.

Chez les libéraux, Stéphane Dion a été réélu dans Saint-Laurent, de même que Marc Garneau, Pablo Rodriguez et Mélanie Joly dans Ahuntsic, à Montréal.

Deux figures de proue du NPD, Françoise Boivin et Nycole Turmel, ont été battues, de même qu'Olivia Chow, la veuve de l'ancien chef néo-démocrate Jack Layton. Le député Alexandre Boulerice a toutefois été réélu dans Rosemont-La Petite Patrie, à Montréal.

«Nous partions de loin» -Duceppe défait dans son comté

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par 98,5 fm pour CogecoNouvelles le mardi 20 octobre 2015 à 00h40. Modifié par Charles Payette à 06h20.
«Nous partions de loin» -Duceppe défait dans son comté
Gilles Duceppe
(Cogeco Nouvelles) - Même s'il a encore été défait dans la circonscription de Laurier-Sainte-Marie, Gilles Duceppe va rester chef du Bloc québécois... du moins pour le moment.
Gilles Duceppe, chef du Bloc québécois
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
«On nous croyait disparus, mais nous sommes plus présents que nous l'étions, a déclaré celui qui a été battu par la néodémocrate Hélène Laverdière. Nous partions de loin.»
10 candidats bloquistes ont finalement été élus. Ils étaient seulement quatre à représenter le parti souverainiste aux communes auparavant.
M. Duceppe n'a pas annoncé son départ dans son discours final. Le leader souverainiste n'a pu s'empêcher de réitérer sa foi souverainiste. «Il vaut mieux être un pays dans le monde qu'une province dans le Canada», a-t-il dit.
Mario Beaulieu, qui avait laissé sa place au chef avant le déclenchement des élections, a été élu dans la circonscription de La Pointe à l'île.
Louis Plamondon a pour sa part été élu pour un dixième mandat dans Bécancour-Nicolet-Saurel.