Les Haïtiens aux urnes

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

 Mise à jour le dimanche 9 août 2015 à 9 h 00 HAE  Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Des affiches électorales à Port-au-Prince en Haïti
Des affiches électorales à Port-au-Prince en Haïti  Photo :  Andres Martinez / Reuters

Les bureaux de vote ont ouvert pour le premier tour des élections législatives en Haïti. Quelque 6 millions d'électeurs sont appelés à choisir l'ensemble des députés, des maires, des élus locaux et les deux tiers des sénateurs lors de ce scrutin où des violences sont redoutées.
Les habitants de Port-au-Prince ont dû attendre plus d'une heure avant que les responsables des bureaux de vote finissent d'afficher les listes et d'installer les urnes. Ce retard a aussi été observé dans les villes de province.
Le porte-parole du conseil électoral provisoire, Richardson Dumel, s'est dit optimiste. « Nous constatons ces ouvertures tardives, causées surtout par l'arrivée tardive du personnel », a-t-il précisé.
Craignant des violences, la police nationale a mobilisé plus de 7000 agents.
Plus de 1800 candidats sont en lice pour les 139 postes parlementaires à pourvoir. Les premiers résultats seront connus dans un délai de 6 à 10 jours. Ces élections législatives seront suivies en octobre par un second tour.
Voter et renforcer la démocratie
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, encourage les Haïtiens à voter massivement. Il rappelle que ces élections, qui sont attendues depuis quatre ans, sont une étape majeure pour renforcer la démocratie en Haïti. 
« Des élections crédibles, inclusives et transparentes sont la clé de la stabilité et de la promotion d'une démocratie dynamique à long terme », a-t-il déclaré dans un communiqué.
Une élection présidentielle est aussi prévue le 25 octobre et le 27 décembre.
Des élections attendues
En raison d'une crise profonde entre le pouvoir exécutif et l'opposition, aucune élection n'a été organisée en Haïti depuis près de quatre ans. Depuis la dissolution du parlement en janvier, le président Michel Martelly gouverne par décret.
L'ONU maintient une Mission de stabilisation en Haïti (MINUSTAH) de plus de 8000 personnes, dont 6800 soldats et policiers.
Selon le Réseau national pour la protection des droits de l'homme, cinq meurtres liés à la préparation du scrutin ont été commis entre le 9 juillet et le 2 août. Un candidat du parti Fusion a notamment été tué dans la ville de Marigot.

Massacre à Houston: huit personnes, dont cinq enfants, trouvées sans vie

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le dimanche 09 août 2015 à 07h57. Modifié par Léandre Drolet à 08h05.
HOUSTON ? Huit personnes, cinq enfants et trois adultes, ont été trouvées sans vie samedi soir dans une résidence de Houston, au Texas, après un échange de coups de feu avec un homme qui se trouvait à l'intérieur du domicile.
Les policiers s'étaient rendus sur les lieux pour procéder à l'arrestation de l'individu qui était recherché pour une affaire d'agression sur un membre de sa famille.

Ils ont alors aperçu un corps à travers une fenêtre. Quatre policiers ont immédiatement pénétré de force à l'intérieur, provoquant une fusillade avec le suspect de 49 ans.

Les policiers ont rebroussé chemin. Après un siège d'une heure, l'individu s'est par la suite rendu.

On ignore le lien qui unissait les victimes et le suspect.

Double meurtre à Montréal: un suspect recherché se rend

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le dimanche 09 août 2015 à 04h28. Modifié par Léandre Drolet à 08h13.
Double meurtre à Montréal: un suspect recherché se rend
MONTRÉAL - Activement recherché, le principal suspect dans le double meurtre commis dimanche dernier sur le boulevard Saint-Laurent à Montréal s'est rendu à la police dans la nuit de samedi à dimanche.

L'individu de race noire était considéré comme très dangereux et possiblement armé. Une vidéo où on le voyait à l'entrée d'un bar avait été diffusée.
Jean-Pierre Brabant, porte-parole du Service de Police de la Ville de Montréal.
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
Il sera rencontré dimanche par les enquêteurs. Des accusations devraient être portées.

Les 15e et 16e homicides de l'année à Montréal avaient été commis à la sortie des bars, à la suite d'un affrontement entre deux groupes. Deux autres hommes avaient été blessés gravement.

Trois autres individus ont été arrêtés et accusés dans cette affaire.

Le géant du Monde est fou invite la population à une marche pour Opération enfant soleil

http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/actualites/

Publié le 07 août 2015 à 15h36 | Mis à jour le 07 août 2015 à 15h36
Martin Paquette, le colosse qui fait partie de... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)
PHOTO: OLIVIER CROTEAU LE NOUVELLISTE

Martin Paquette, le colosse qui fait partie de la distribution du spectacle Le monde est fou du Cirque du soleil, convie la population à une marche au profit d'Opération enfant soleil samedi dès 13 h à partir de l'Amphithéâtre Cogeco.

MARIE-JOSÉE MONTMINY
Le Nouvelliste
(Trois-Rivières) Le colosse que les spectateurs ont vu sur la scène du spectacle Le monde est fou à l'Amphithéâtre Cogeco, Martin Paquette, a à coeur la cause des enfants malades. Au nom de sa fondation À pas de géant pour les enfants, il convie la population à une marche de sept kilomètres au profit d'Opération enfant soleil, au départ de l'amphithéâtre à 13 h samedi après-midi.
«Il y a plusieurs années, j'ai eu à perdre beaucoup de poids et j'ai commencé à marcher. Mes amis m'ont dit que tant qu'à marcher tout seul comme ça, je pourrais le faire pour une cause!», raconte le Lavallois qui mesure 7 pieds et trois pouces (2,2 m), et que les téléspectateurs ont pu voir dans des émissions comme 19-2 ouFilière 13.
Motivé par la réflexion de ses amis l'encourageant à mettre à profit son assiduité à la marche, la cause des enfants lui est tout de suite venue en tête. Depuis cinq ans, la fondation qu'il a mise sur pied dans ce but a remis 25 000 $ à Opération enfant soleil en organisant des marches, mais aussi d'autres activités comme des quill-o-thon, des lave-auto ou des spectacles d'humour.
À Laval, Martin Paquette coordonne une marche par mois pendant l'été. Celle de samedi sera la première à l'extérieur de Laval, à l'exception d'une autre déjà tenue à Berthierville à proximité de Maskinongé où il a de la famille.
En fait, le «géant» profite de son séjour à Trois-Rivières, avec l'équipe du Cirque du soleil et de l'Amphithéâtre Cogeco, pour étendre l'action de sa fondation l'espace d'une journée. Il a convié à la marche les artistes et l'équipe technique qui font vivre depuis le 15 juillet et jusqu'au 15 août l'hommage à Beau Dommage du Cirque du Soleil du mercredi au samedi.
«On demande un minimum de 5 $ pour participer. Je fournis les bouteilles d'eau et un véhicule nous suivra. C'est une marche qui devrait durer environ deux heures», mentionne M. Paquette en précisant que le trajet empruntera le pont Duplessis pour se rendre à l'entrée du parc de l'Île Saint-Quentin et parcourir le chemin inverse jusqu'au point de départ.
Les marches qu'il organise à Laval rapportent entre 400 et 500 $. Habituellement, la fondation de M. Paquette vend des laissez-passer pour les marches; les gens qui en achètent et offrent ainsi un don sont par la suite libres de participer ou non à la marche. «Le maximum de marcheurs qu'on a eus, c'est 40. Si on dépassait ce nombre à Trois-Rivières, je serais content!», conclut-il.

Yves Perron représentera le Bloc québécois dans Berthier-Maskinongé

http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/actualites/

Publié le 09 mai 2015 à 14h03 | Mis à jour le 29 mai 2015 à 09h04
Yves Perron a été choisi par les membres... (Photo: courtoisie)
PHOTO: COURTOISIE

Yves Perron a été choisi par les membres du Bloc québécois pour représenter la circonscription de Berthier-Maskinongé. M. Perron est ici en compagnie des deux autres candidats à l'investiture, Simon Murphy-Gauthier et Antonin Provost.

OLIVIER GAMELIN
Le Nouvelliste
(Berthierville) Après seulement un tour dans les boîtes de scrutin, les membres du Bloc québécois de la circonscription de Berthier-Maskinongé ont jeté leur dévolu, samedi, sur Yves Perron pour les représenter lors de la prochaine joute électorale fédérale le 19 octobre. M. Perron a battu au fil d'arrivée ses collègues engagés dans la course à l'investiture, Simon Murphy-Gauthier et Antonin Provost.
Nonobstant l'équipe conservatrice, qui n'a toujours pas dévoilé son poulain, les couloirs de la circonscription de Berthier-Maskinongé sont donc remplis. M. Perron confrontera ainsi ses idées à celles de la néo-démocrate et députée sortante Ruth Ellen Brosseau, ainsi qu'aux gants verbaux du pugiliste pour le Parti libéral, l'agent immobilier Pierre Destrempes.
À peine élu, le porte-étendard du Bloc ébauche déjà les grandes lignes du programme qui, espère-t-il, le portera maintenant jusqu'à un siège de député à la Chambre des communes. De prime abord, sur le terrain, il souhaite faire grimper le nombre de membres dans sa circonscription de 400 à 1000 d'ici les élections.
Plus concrètement, le candidat bloquiste escompte mettre de l'avant les dossiers de l'assurance-emploi, de l'accord économique paraphé par le Canada et l'Union européenne en matière d'agriculture, de la navigation des pétroliers sur le fleuve Saint-Laurent, de la problématique lié aux visas accordés aux travailleurs saisonniers, de l'accès à Internet haute vitesse «pour tout le monde», du vaste chantier pédagogique sur l'indépendance du Québec qu'entend élaborer le chef du Bloc Mario Beaulieu, ainsi que du projet d'oléoduc Énergie Est.
«Le Bloc québécois est le seul parti qui s'est clairement prononcé contre ce projet-là, parce que notre terre, notre eau, notre fleuve, ça n'a pas de prix», souligne M. Perron.
Malgré la députation famélique de sa formation politique à Ottawa, qui a fondu comme peau de chagrin lors des dernières élections, le professeur et candidat aspire à transformer en réalité «le souvenir d'un Bloc fort» à Ottawa. Selon ses premiers pronostiques, les indépendentistes fédéraux peuvent espérer faire élire au moins 30 députés à la Chambre des communes à l'automne. «Je pense qu'il y a même possibilité qu'on soit plus que ça», lance celui qui prend en exemple les 56 députés écossais nationalistes récemment élus à Westminster.

Au moins 30 détenus s'évadent d'une prison irakienne, l'EI revendique

http://www.lepoint.fr/monde/

Publié le  - Modifié le  | AFP

Une patrouille de combattants chiites aux alentours de Khales, dans la province de Diyala, en Irak, le 2 février 2015
Au moins 30 détenus se sont échappés d'une prison au nord de Bagdad à l'issue d'incidents meurtriers, le groupe jihadiste Etat islamique (EI) affirmant samedi être derrière cette évasion.
Selon le ministère de l'Intérieur, six gardes et 30 prisonniers ont péri vendredi après qu'un prisonnier se fut saisi de l'arme d'un garde dans cette prison située dans l'enceinte du principal commissariat de Khales, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale.
"L'un des prisonniers a pris l'arme d'un garde. Après l'avoir tué, il s'est dirigé vers un dépôt et s'est emparé d'autres armes", a détaillé un porte-parole du ministère, Saad Maan, en précisant qu'un lieutenant et cinq policiers avaient péri dans les affrontements.
Selon lui, "quarante prisonniers" ont pris la fuite: "neuf d'entre eux étaient détenus pour des accusations liées au terrorisme et le reste pour des crimes de droit commun".
Les 30 détenus tués étaient emprisonnés pour des accusations liées au terrorisme, a enfin affirmé le porte-parole.
Dans un communiqué diffusé sur des forums jihadistes, l'EI a donné une autre version de l'incident, assurant que des attaques avait visé le commissariat.
"Quinze engins explosifs ont été utilisés contre des convois de l'armée et de la police et des véhicules autour de la prison", indique le communiqué, une attaque qui a permis selon l'EI la libération de "plus de 30" détenus.
Les évasions ont été fréquentes en Irak au cours des deux dernières années.
Des assauts coordonnés contre deux importantes prisons près de Bagdad avaient notamment permis à plus de 500 détenus de s'échapper en juillet 2013, marquant un tournant dans l'ascension du groupe Etat islamique (EI) qui contrôle aujourd'hui des pans entiers du territoire irakien.
L'offensive fulgurante lancée par l'EI en juin 2014 a donné lieu à de nouvelles évasions qui ont permis au groupe jihadiste de recruter des centaines d'anciens prisonniers sunnites, notamment dans les villes de Tikrit et Mossoul (nord).
- Attentat contre un pélerinage chiite -
A l'est de Khales, au moins onze personnes ont par ailleurs péri vendredi dans un double attentat suicide revendiqué par l'EI contre un lieu de culte chiite à Baladrouz, dans la province de Diyala. Les autorités ont affirmé avoir chassé l'EI de cette province, mais des attaques sporadiques se poursuivent.
Dans le centre de Bagdad, où des pèlerins chiites convergent à pied depuis plusieurs jours, une voiture piégée a explosé samedi, tuant sept personnes et en blessant 20 autres, selon des sources médicales et de sécurité.
L'EI a également revendiqué cette attaque, survenue en dépit d'un important dispositif de sécurité déployé pour tenter de prévenir des violences similaires ayant endeuillé à plusieurs reprises ce pèlerinage annuel.
Les autorités ont coupé certaines rues pour protéger les centaines de tentes où se restaurent les pèlerins venus commémorer la mort de Moussa Kazem, un des imams vénérés par les chiites.
Ces lieux de rassemblement aux abords du mausolée de l'imam Kazem, décédé en 799, sont considérés comme des sites vulnérables pour d'éventuelles attaques.

La campagne reprend pour Harper, Mulcair et Trudeau

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le dimanche 09 août 2015 à 06h38. Modifié par Léandre Drolet à 07h27.
La campagne reprend pour Harper, Mulcair et Trudeau
Stephen Harper
MONTRÉAL - Après une pause d'une journée dans leur campagne électorale, les chefs du Parti conservateur, du Nouveau Parti démocratique et du Parti libéral, Stephen Harper, Thomas Mulcair et Justin Trudeau, reprennent le boulot dimanche.
Stephen Harper sera à Ottawa, puis à Québec.

Thomas Mulcair participera à un rassemblement à Vancouver.

Justin Trudeau sera accueilli par des militants à Ottawa.

Quant au chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, qui n'a pas fait relâche samedi, il demeure dans la grande région de Montréal.
Il fera campagne à Terrebonne, en compagnie du député péquiste Bernard Drainville.

Duceppe continue d'ironiser sur ses adversaires qui discutent de souveraineté

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le samedi 08 août 2015 à 17h34. Modifié par Jacques Thériault le dimanche 09 août 2015
Duceppe continue d'ironiser sur ses adversaires qui discutent de souveraineté
.blocquebecois.org
MONTRÉAL - Les chefs des principaux partis politiques fédéraux ont pris une pause, samedi, donnant à Gilles Duceppe l'occasion d'occuper la scène électorale à lui tout seul.
Le chef du Bloc québécois en a profité pour poursuivre ses attaques contre ses adversaires, particulièrement sur la question de la souveraineté, un sujet qui les avait enflammés lors du débat des chefs de jeudi soir.

M. Duceppe a ironisé en affirmant que si les chefs fédéraux aiment dire que la question nationale québécoise n'est pas importante, ils n'ont pu s'empêcher d'en parler pendant «une demi-heure» lors du débat. Il s'est surtout insurgé du fait qu'ils en aient discuté en son absence.

Il a aussi reproché au Nouveau Parti démocratique sa position sur le projet d'oléoduc Énergie-Est, qu'il a qualifiée de «plus que vague».

Par ailleurs, le chef s'est félicité de pouvoir compter sur 73 candidats — dont certains seront confirmés dans les prochains jours. Le parti prévoit toujours présenter des candidats dans les 78 circonscriptions québécoises.

De son côté, la chef du Parti vert, Elizabeth May, courtisait les électeurs participant à un festival de musique à Red Rock, dans le nord-ouest de l'Ontario.

Par ailleurs, la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, a poursuivi sa campagne anti-Harper.

Prenant la parole lors du lancement de la campagne du candidat vedette libéral Billy Blair, à Toronto, Mme Wynne a comparé le chef conservateur au tout premier chef du gouvernement canadien, laissant entendre que la voie ferrée transcanadienne n'aurait jamais été construite si M. Harper avait alors été premier ministre.

«J'ai déjà dit que si Stephen Harper avait été premier ministre à la place de Sir John A. Macdonald et que la Colombie-Britannique avait dit: "On a besoin d'une voie ferrée", il aurait répondu: "Nous ne vous aiderons pas, construisez-la vous-mêmes", a-t-elle déclaré. Ce n'est pas le type de leadership dont nous avons besoin.»

Le Parti conservateur du Canada a répliqué en réitérant qu'il n'aiderait pas Kathleen Wynne à imposer une hausse d'impôts et a affirmé qu'un gouvernement Trudeau ferait aussi augmenter les impôts de la classe moyenne.

Dimanche, les chefs reprennent le collier. Thomas Mulcair participe à un rassemblement du NPD à Vancouver. Justin Trudeau l'imitera à Ottawa. Quant à M. Duceppe, il sera à Terrebonne, dans Lanaudière.

Un jeune Noir de 19 ans non armé a été tué par la police au Texas

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le samedi 08 août 2015 à 22h13.
Un jeune Noir de 19 ans non armé a été tué par la police au Texas
ARLINGTON, Texas — La police d'Arlington, au Texas, a demandé au Bureau fédéral d'enquête (FBI) de participer à l'enquête sur la mort d'un jeune Noir non armé tué par un policier blanc.
Christian Taylor, 19 ans, a été tué tôt vendredi dans cette banlieue de Dallas, après avoir foncé avec sa voiture dans la vitrine d'un concessionnaire automobile.

Le jeune homme était en deuxième année d'université à San Angelo et faisait partie de l'équipe de football de l'établissement.

Lors d'une conférence de presse samedi soir, le chef de la police d'Arlington, Will Johnson, a annoncé qu'un agent spécial du FBI au bureau de Dallas participerait à l'enquête. Il a souligné que cette décision ne signifiait pas qu'il n'avait pas confiance en ses agents pour mener l'enquête.

Vers 1 h du matin, vendredi, les policiers répondaient à un appel pour cambriolage à Arlington quand ils ont découvert que quelqu'un avait embouti un véhicule dans la vitrine d'un concessionnaire Classic Buick GMC. Les policiers se sont approchés du suspect, qui a résisté. À un certain moment durant la bagarre, un agent a tiré sur Christian Taylor.

Le policier est Brad Miller, 49 ans. Il est au service du département de police d'Arlington depuis le mois de septembre et travaillait sous la supervision d'un agent de formation. Il s'agissait de sa première expérience policière.

Il a été placé en congé administratif, conformément à la procédure prévue dans de tels cas.