mercredi, août 05, 2015

Beau cadeau pour le Centre de pédiatrie sociale

http://www.985fm.ca/regional/nouvelles/

Publié par 104,7 fm Outaouais pour (Outaouais) 104,7 Outaouais le mercredi 05 août 2015 à 14h44.
Beau cadeau pour le Centre de pédiatrie sociale
Photo: CSPG
Le Centre de pédiatrie sociale de Gatineau a reçu un don de 50 000 $ dans les derniers jours.
L'argent provient de Gérald Groulx, un homme d'affaires, ainsi que des membres de sa famille, et servira au développement des services offerts dans les centres de Gatineau et du Vieux-Hull.

Sensibilisé à la mission du CPSG, M. Groulx souhaite que son geste serve d'exemple et incite davantage de gens d'affaires à donner afin d'intensifier le développement de la pédiatrie sociale en Outaouais.

On rappelle que l'organisme accueille 300 enfants par année à Gatineau, depuis six ans déjà, et 150 au centre du Vieux-Hull, qui a été inauguré à la fin du mois de juin.

Piquée par une guêpe, son pharmacien lui sauve la vie

http://www.journaldequebec.com/


Depuis sa réaction allergique qui l’aurait tuée sans son pharmacien Ugo Deschênes, Josée Asselin traîne toujours deux seringues Epipen avec elle.

MISE à JOUR 
Depuis sa réaction allergique qui l’aurait tuée sans son pharmacien Ugo Deschênes, Josée Asselin traîne toujours deux seringues Epipen avec elle.Une femme qui a failli mourir à cause d’une piqûre de guêpe assure que c’est grâce à son pharmacien qu’elle a survécu à sa violente réaction allergique.
« S’il n’avait pas été là, je ne serais pas là aujourd’hui pour raconter mon histoire », insiste Josée Asselin, les yeux rougis par l’émotion.
Le 16 juillet dernier, la résidente de Saint-Colomban­­, dans les Laurentides, était sur son terrain boisé en train de secouer des chaussures pleines de terre lorsque ce qu’elle croit être une guêpe noire l’a piquée au bras droit.
« J’ai crié sur le coup, mais je n’ai pas paniqué parce que je n’ai jamais eu d’allergies », confie Mme Asselin.
Sauf qu’une vive douleur au bras s’est emparée de la femme de 47 ans et d’intenses démangeaisons se sont mises à envahir tout son corps. Quelques secondes plus tard, elle filait vers la pharmacie la plus proche, à Saint-Canut­­, à la recherche de médicaments anti-allergies­­.
« J’étais venue acheter du Benadryl, mais quand mon pharmacien m’a vu entrer, il a compris que c’était pas mal plus grave que ça », raconte-t-elle.
Voyant le visage boursouflé de sa patiente et sa difficulté à respirer, Ugo Deschênes n’a fait ni une ni deux et il lui a injecté le contenu d’une seringue d’adrénaline (Épipen) dans la cuisse.
Dangereuse réaction
« J’ai tout laissé tomber ce que je faisais quand je l’ai vue. Sa réaction allergique était potentiellement dangereuse », souligne M. Deschênes, qui a tout de suite appelé le 9-1-1 pour que Mme Asselin soit prise en charge par les ambulanciers.
« Il a dû insister pour que j’aille à l’hôpital, car je croyais vraiment que j’étais hors de danger », souligne la quadragénaire.
« Ce n’est pas parce qu’une personne n’a jamais eu de réaction allergique aux guêpes qu’elle n’est pas allergique », fait remarquer Ugo Deschênes.
Une seule piqûre de guêpe ou d’abeille peut provoquer une réaction allergique potentiellement mortelle.
Dans le cas de Mme Asselin, son choc anaphylactique a été si important qu’elle a dû rester plusieurs heures en observation à l’hôpital de Saint-Jérôme.
Éloges
« Le médecin m’a dit que c’est grâce à mon pharmacien que je m’en suis sortie. Il m’a dit d’aller lui donner deux gros becs », relate Josée Asselin, visiblement bouleversée par la tournure des événements. La dame ne tarit pas d’éloges envers celui grâce à qui elle a la vie sauve.
« Dans un village comme le nôtre, un pharmacien a presque un rôle de premier répondant, croit-elle. Il n’y a pas de mot pour le remercier de ce qu’il a fait! »
En juillet 2014, l’ancienne mairesse de La Prairie, Lucie F. Roussel, est morte après s’être fait piquer une quinzaine de fois par des guêpes. Elle n’avait jamais souffert d’allergie aux insectes.

LES SIGNES D’UNE RÉACTION ALLERGIQUE À UNE PIQÛRE D’INSECTE :

  • Démangeaisons
  • Sensation de chaleur au visage
  • Enflure aux yeux, visage et lèvres
  • Serrement à la gorge
  • Étourdissements
  • Perte de conscience

QUOI FAIRE EN CAS DE PIQÛRE?

  • Enlevez le dard laissé par l’abeille ou la guêpe, en prenant soin de ne pas écraser la poche à venin
  • Désinfectez la piqûre et appliquez de la glace pour calmer la douleur
  • En cas de réaction allergique, téléphonez au 9-1-1

SI VOUS AVEZ DÉJÀ EU UNE RÉACTION ALLERGIQUE GRAVE :

  • Ayez toujours deux seringues Epipen sur vous et apprenez à vos proches à s’en servir
  • Servez-vous de l’Epipen au premier signe d’une réaction et téléphonez au 9-1-1 par la suite

Line Lavoie retrouvée morte

http://www.journaldequebec.com/

Logo de Pierre Olivier Fortin pour le journal de Quebec , vendredi le 5 decembre 2014. STEVENS LEBLANC/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI)


Line Lavoie
Line Lavoie
Line Lavoie, cette femme de 60 ans de Lévis dont ont était sans nouvelles depuis lundi, a été retrouvée, mais malheureusement, elle est décédée.

Son corps inanimé a été trouvé vers 15h par un citoyen à Lac-Bouchette, au sud de Roberval, quelques heures après la publication du communiqué demandant l’aide du public afin de la retrouver.

Son décès a été constaté à l’hôpital. Les policiers tenteront d’élucider la cause et les circonstances du décès.

Wynne et Harper se cherchent encore

http://www.lavoixdusud.com/Actualites/National/

Publié le 05 août 2015
Stephen Harper (Photo d'archives)

TC Media

Les relations entre le premier ministre Harper et son homologue ontarienne se détériorent. Une bien mauvaise situation pour les conservateurs, qui aimeraient bien ravir une bonne partie des 121 sièges de la province.
M. Harper a lancé que «C'est avec les premiers ministres qui font le meilleur travail que vous aurez les meilleures relations». Kathleen Wynne a annoncé son intention de faire campagne contre les conservateurs en raison de leur opposition à la création d'un régime de retraite provincial.
Harper promet un crédit d'impôt à la réno
Le chef conservateur Stephen Harper était en Ontario hier, quand il s'est engagé à rendre permanent un crédit d'impôt à la rénovation domiciliaire de 15%. Il s'agit d'une promesse de 1,5 milliard de dollars par année, selon le Parti conservateur. Le crédit d'impôt s'appliquerait à des dépenses de 1000 $ à 5000 $ par année, que ce soit pour une résidence principale ou pour un chalet. Il serait mis en œuvre au cours d'un prochain mandat, selon l'état de l'économie.
Du renfort pour le PLC en Gaspésie
Huit des dix membres de l'exécutif de l'Association libérale fédérale de la circonscription de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine s'opposent au choix de la candidate Diane Lebouthillier, qu'ils accusent de fermer les yeux sur d'importants enjeux régionaux, dont celui du chemin de fer. Ils ont ainsi décidé de se rallier au NPD, qui représenterait mieux les intérêts des électeurs.
Le Bloc attaque le NPD
Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a affirmé hier que le Nouveau Parti démocratique (NPD) n'a pas la même position sur le projet de pipeline Énergie Est au Québec que celle qu'il défend au Canada anglais. M. Duceppe a ajouté que le projet va à l'encontre des intérêts des Québécois. Le projet transporterait quotidiennement plus d'un million de barils de pétrole brut de l'Ouest canadien jusqu'au Nouveau-Brunswick

Élections Canada 2015 Wynne et Harper échangent coup pour coup

http://ici.radio-canada.ca/sujet/

Mise à jour le mardi 4 août 2015 à 19 h 29 HAE

Deux jours à peine après le déclenchement des élections, le chef conservateur Stephen Harper et le gouvernement ontarien de la première ministre Kathleen Wynne n'en finissent plus de s'attaquer. Une situation qui ne fait vraisemblablement que commencer, puisque l'Ontario, forte de ses 121 circonscriptions électorales fédérales, est un champ de bataille crucial pour quiconque aspire à former le prochain gouvernement du Canada.
Un texte de François MessierTwitterCourriel
C'est le premier ministre sortant qui a relancé les hostilités, mardi matin, lorsqu'un journaliste du Toronto Star lui a demandé s'il avait les moyens de faire campagne non seulement contre les chefs des autres partis, mais aussi contre le gouvernement de l'Ontario. Queen's Park a ouvertement annoncé son intention de faire campagne contre les conservateurs la semaine dernière, avant même que les élections ne soient déclenchées, en raison de leur opposition à lacréation d'un régime de retraite provincial.
La réponse de Stephen Harper n'a laissé aucun doute : « Je noterai ce qu'un responsable m'a dit quand je suis entré en fonction : "C'est avec les premiers ministres qui font le meilleur travail que vous aurez les meilleures relations" », a dit le premier ministre sortant, une réplique accueillie par des rires, puis par des applaudissements de la part des spectateurs triés sur le volet pour assister à une annonce électorale.
« Il y a des gouvernements libéraux et néo-démocrates dont la principale demande au gouvernement fédéral est une hausse des contributions des travailleurs et des petites entreprises au Régime de pensions du Canada », a poursuivi M. Harper. « Les travailleurs et les petites entreprises rejettent cette politique. Ils n'en veulent pas. Ils veulent des options, comme la création du compte d'épargne libre d'impôts [CELI] et le régime de pension agréé collectif. »
« Nous ne pensons pas que les Canadiens veulent que la cote de crédit de leur gouvernement fédéral soit abaissée, comme cela a été le cas ici, en Ontario », a-t-il ajouté par la suite. Depuis un an, les agences de notation Standard & Poor's et Fitch ont abaissé la cote de crédit de l'Ontario d'un cran, en évoquant le poids de sa dette, qui frôle les 300 milliards de dollars.

Queen's Park n'a pas tardé à faire savoir aux journalistes qu'il allait répondre, ce qu'il a fait en milieu d'après-midi.
« L'Ontario a besoin de travailler avec un nouveau gouvernement fédéral. Stephen Harper et ses ministres préfèrent jouer à des jeux politiques plutôt que de travailler dans l'intérêt de la population de ce pays. C'est particulièrement vrai en Ontario », a commenté Kathleen Wynne, dans une déclaration écrite transmise à la presse, avant de se porter à la défense de son plan pour un régime de retraite.
« Nous avons demandé au gouvernement Harper de nous aider dans la mise en oeuvre de ce plan, à coût nul pour eux. Ils nous ont tourné le dos et, dans un geste qu'on peut seulement qualifier d'attaque envers la population de notre province, ont refusé de nous accorder le même traitement offert facilement à d'autres provinces. Ils jouent aussi à des jeux politiques offensants avec les projets d'infrastructures de l'Ontario », a ajouté Mme Wynne.
La première ministre de l'Ontario réitère par ailleurs sa volonté d'équilibrer le budget de la province en 2017-2018 et défend la gestion économique de son gouvernement.
Lundi, Stephen Harper s'était également attaqué à la volonté du gouvernement Wynne de créer son propre régime de retraite. Cette politique, a-t-il dit, coûtera 1000 $ à chaque travailleur gagnant 60 000 $ par année, et une somme similaire pour son employeur.

La Russie réclame plus d'un million de kilomètres carrés dans l'Arctique

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour le mardi 4 août 2015 à 18 h 11 HAE   Associated Press

La Russie a soumis aux Nations unies de vastes revendications territoriales dans l'Arctique, a annoncé mardi le ministère des Affaires étrangères.
Le ministère a précisé par voie de communiqué que Moscou réclame 1,2 million de kilomètres carrés du plateau continental arctique qui s'étire à 650 kilomètres des côtes.
Le Canada, les États-Unis, la Russie, le Danemark et la Norvège tentent tous d'asseoir leur souveraineté dans l'Arctique, une région qui pourrait contenir jusqu'à 25 % des réserves non découvertes en hydrocarbures de la planète. La fonte de la glace arctique intensifie la rivalité.
La Russie avait été la première à présenter ses revendications en 2002, mais l'ONU avait jugé le dossier incomplet et l'avait renvoyé à Moscou.
Le ministère affirme que la nouvelle version contient « amplement » de données scientifiques récoltées au fil des dernières années.
La Russie s'attend à ce que la Commission des limites du plateau continental de l'ONU commence à étudier sa soumission cet automne, ajoute le ministère.
En 2007, lors d'une revendication territoriale symbolique, Moscou avait envoyé un sous-marin déposer un drapeau russe sur le fond de l'océan Arctique. Moscou a depuis entrepris d'augmenter considérablement sa présence militaire dans la région.

Aux côtés des États-Unis, la Turquie promet une « bataille globale » contre l'État islamique

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

 Mise à jour le mercredi 5 août 2015 à 5 h 24 HAE  Reuters
Un jet turc (archives)
Un jet turc (archives)  Photo :  AP/Vadim Ghirda

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré mercredi que des avions et drones américains arrivaient sur des bases aériennes turques et que les deux pays déclencheraient « prochainement » une « bataille globale » contre le groupe armé État islamique (EI).
Ankara a opéré un changement radical en autorisant le mois dernier, à la suite de l'attentat-suicide de Suruç, que des avions de la coalition mise en place par les États-Unis contre l'EI utilisent ses bases aériennes.
« Dans le cadre de notre accord avec les États-Unis, nous avons progressé en ce qui concerne l'ouverture de nos bases, en particulier celle d'Inçirlik », a dit le chef de la diplomatie turque à la chaîne publique TRT.
« Nous assistons à l'arrivée d'avions américains avec ou sans pilote et nous lancerons prochainement ensemble une bataille globale contre l'État islamique », a-t-il poursuivi en marge d'un déplacement en Malaisie.
La Turquie et les États-Unis collaborent à l'élaboration de plans visant à apporter une couverture aérienne à des rebelles syriens formés par les États-Unis opérant dans le nord de la Syrie et à repousser l'EI d'une bande de territoire profonde de 80 km le long de la frontière avec la Turquie.
De sources diplomatiques, on observe que couper les voies d'accès du groupe djihadiste à la frontière, par laquelle transitent combattants étrangers et approvisionnements, pourrait sensiblement modifier la donne.

Un faux médecin de Québec doit cesser ses activités au moins jusqu'au 26 août

http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec/

Mise à jour le mercredi 5 août 2015 à 8 h 48 HAE
Jean-Paul Lavoie au palais de justice de Québec
Jean-Paul Lavoie au palais de justice de Québec

La Cour supérieure du Québec ordonne à Jean-Paul Lavoie, un homme de Québec accusé de pratique illégale de la médecine, de cesser ses activités au moins jusqu'au 26 août.
Dans une ordonnance rendue en fin d'après-midi mardi et rendue publique mercredi, la Cour supérieure interdit à Jean-Paul Lavoie d'évaluer et de porter des diagnostics sur des patients, de prescrire des examens et de déterminer des traitements médicaux, entre autres.
Le Collège des médecins obtient donc temporairement gain de cause, car il réclamait une injonction provisoire pour empêcher Jean-Paul Lavoie de poursuivre ses activités, en attendant que l'audition d'une requête d'injonction permanente, prévue le 26 août devant la Cour supérieure au palais de justice de Québec, soit entendue.
Depuis plusieurs mois déjà, le Collège des médecins tente d'empêcher Jean-Paul Lavoie d'effectuer des consultations médicales.
Le présumé thérapeute a été trouvé coupable à deux reprises de pratique illégale de la médecine et fait face à cinq nouvelles accusations semblables.
En février dernier, Jean-Paul Lavoie a été condamné à une amende de 7000 $ après avoir été trouvé coupable d'un chef d'accusation de pratique illégale de la médecine. En 2006, il avait plaidé coupable à trois chefs d'accusation pour des infractions similaires.
S'il est reconnu coupable des cinq nouvelles accusations, Jean-Paul Lavoie est passible d'amendes totalisant près de 93 000 $.
De son côté, le Collège des médecins fait savoir qu'il ne commentera pas l'ordonnance rendue par la Cour supérieure.

Une autre campagne conditionnelle à l’économie

http://www.ledevoir.com/politique/

5 août 2015 | Hélène Buzzetti - Correspondante parlementaire à Ottawa | Canada
Alors qu’il était de passage dans la circonscription ontarienne de son ministre des Finances, Stephen Harper a promis d’instaurer, s’il est réélu, un crédit d’impôt pour la rénovation domiciliaire.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne

Alors qu’il était de passage dans la circonscription ontarienne de son ministre des Finances, Stephen Harper a promis d’instaurer, s’il est réélu, un crédit d’impôt pour la rénovation domiciliaire.
Les campagnes électorales se suivent et se ressemblent, du moins lorsqu’il s’agit des campagnes conservatrices. Stephen Harper y est allé de sa première promesse d’importance mardi, mais a rendu celle-ci conditionnelle à une embellie économique. Et il a reconnu qu’il en irait de même avec ses autres annonces à venir. Le scénario de 2011 se reproduit donc, alors que plusieurs de ses promesses de l’époque avaient dû attendre le retour à l’équilibre budgétaire, qui est finalement survenu… quatre ans plus tard, juste à temps pour le scrutin suivant.
 
Alors qu’il était de passage dans la circonscription ontarienne de son ministre des Finances, Stephen Harper a promis d’instaurer, s’il est réélu, un crédit d’impôt pour la rénovation domiciliaire. Ce crédit s’appliquerait à toute rénovation effectuée pour augmenter la valeur de la propriété : l’aménagement d’un appartement pour ses parents âgés se qualifierait autant que l’ajout d’une troisième salle de bain en marbre. Les travaux d’une valeur de 1000 $ à 5000 $ seront acceptés, pour une économie d’impôt maximale de 600 $. Les conservateurs estiment que ce programmecoûtera 1,5 milliard de dollars par an. Mais voilà : Ottawa n’a pas cet argent pour l’instant. C’est pourquoi M. Harper a parlé d’une mesure qui entrerait en vigueur à peu près en 2017.
 
Il a refusé de reconnaître, comme le suggérait une journaliste, que c’était la preuve que la situation économique canadienne n’est pas aussi rose qu’il le clame. « C’est ainsi que nous avons organisé toute notre plateforme électorale, a déclaré le chef conservateur. Nous avons aussi fait cela à la dernière élection. Nous prenons des engagements et promettons de les mettre en oeuvre au cours de notre mandat. Et de les livrer d’une manière qui soit abordable à long terme. Une fois que nous les mettons en oeuvre, nous ne les retirons pas et ne les réduisons pas. […] Nous visons une mise en oeuvre à la mi-mandat. Si vous regardez notre plan fiscal, on aura l’espace fiscal à ce moment. Mais nous allons nous assurer que c’est soutenable avant de le mettre en oeuvre. »
 
En 2011, le Parti conservateur avait également rendu plusieurs de ses promesses les plus significatives conditionnelles au retour à l’équilibre budgétaire : le fractionnement du revenu, lerehaussement à 10 000 $ du plafond annuel de cotisations au Compte d’épargne libre d’impôt (CELI), le doublement à 1000 $ du crédit d’impôt pour les activités physiques des enfants et son élargissement aux adultes. Finalement, l’atteinte du déficit zéro est survenue en 2015-2016 (quoique les troubles économiques pourraient encore teindre en rouge cette encre noire.) Aussi, le fractionnement a été instauré cette année rétroactivement à 2014, la hausse pour les CELI a débuté en 2015 et le crédit d’impôt pour les activités physiques des adultes a été tabletté.
 
Cette promesse lointaine a suscité les railleries du chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe.« Le diable est dans les détails. Pis Harper a l’air chum avec ce gars-là ! »

Répéter le passé
 
Le crédit promis n’est par ailleurs pas nouveau. En 2009, lorsque la crise économique a frappé, Ottawa avait instauré le Crédit d’impôt pour rénovation domiciliaire (CIRD) pour des travaux d’une valeur maximale de 10 000 $ (et une économie d’impôt maximale de 1350 $). Le programme n’avait duré qu’une année.
 
M. Harper a soutenu que « le crédit à la rénovation domiciliaire aide tous les propriétairesfonciers, sans égard à leurs revenus. Je sais que Justin Trudeau ne croit pas que toutes les familles méritent de l’aide, mais nous, nous le pensons. » Du coup, il a passé sous silence le fait que seulement 69 % des Canadiens (et 55 % des Montréalais) sont propriétaires de leur toit.
 
Ce crédit à la rénovation est différent de celui qui existait pour récompenser les propriétaires améliorant l’efficacité énergétique de leur domicile. Instauré par les libéraux en 1998, ÉnerGuide, utilisé par 80 000 contribuables par année, avait été aboli par les conservateurs dès leur arrivée au pouvoir. Ils l’avaient remplacé un an plus tard par ÉcoÉnergie, sensiblement le même. Ils ont définitivement mis la hache dedans en 2012. Il est à noter que le budget 2015 a instauré un crédit aux rénovations pour les personnes âgées améliorant l’accessibilité de leur demeure.
 
Avec Philippe Orfali

Un homme soupçonné d'avoir tué et démembré ses six enfants

http://fr.canoe.ca/infos/international/archives/

Un homme soupçonné d'avoir tué et démembré ses six enfants
L'homme est également soupçonné d'avoir assassiné sa mère.Photo Fotolia
MOSCOU - La police russe a arrêté un quinquagénaire soupçonné d'avoir tué sa femme et ses six enfants, retrouvés démembrés dans leur appartement de Nijni-Novgorod (450 km à l'est de Moscou), dans une affaire qui a valu aux services sociaux des accusations de négligence.
Oleg Belov a été interpellé dans la nuit de mardi à mercredi à Kovrov (250 km à l'est de Moscou), après avoir opposé une violente résistance aux forces de l'ordre, a annoncé l'antenne locale du Comité d'enquête, organisme chargé des principales investigations en Russie.
Le père de famille «est actuellement hospitalisé et les investigations seront menées dès qu'il sera en meilleure santé», a précisé dans un communiqué le porte-parole du Comité d'enquête, Vladimir Markine.
Oleg Belov était recherché depuis mardi après la découverte par la police des restes démembrés de sa femme enceinte et de leurs six enfants, tous âgés de moins de six ans. Il est également soupçonné d'avoir assassiné sa mère, dont le corps, marqué de plusieurs coups de couteaux, a été retrouvé à Gorokhovets (300 km à l'est de Moscou).
«Nous avons l'intention de découvrir toutes les raisons ayant mené à cette tragédie», a précisé Vladimir Markine, qui a affirmé que le service de protection de l'enfance à Nijni-Novgorod avait déjà été alerté dans le passé des risques pesant sur la vie et la santé des enfants. Des poursuites pour «négligence» ont été lancées contre le responsable du service.
Selon les enquêteurs, la justice avait été saisie d'une demande de privation de l'autorité parentale du suspect et l'administration aurait dû prendre des mesures d'isolement des enfants.
Le responsable des droits des enfants auprès du Kremlin, Pavel Astakhov, a précisé sur son compte Twitter que la famille était bien suivie par les services sociaux et qu'une demande de privation de l'autorité parentale déposée en 2011 avait été refusée à la demande de la mère.
Des perquisitions ont également été menées dans les bureaux à Gorokhovets de l'Eglise adventiste du Septième jour, un mouvement évangélique dont la communauté locale avait été fondée par Oleg Belov.
AUSSI SUR CANOE.CA

ZIMBABWE Procès d’un guide de chasse au lion reporté

http://www.ledevoir.com/environnement/

5 août 2015 07h54 |Associated Press | Actualités sur l'environnement
La mort de Cecil, un lion qui était une attraction populaire d’un parc national, a créé un tollé à travers le monde.
Photo: Zimbabwe National Parks
Agence France-Presse
La mort de Cecil, un lion qui était une attraction populaire d’un parc national, a créé un tollé à travers le monde.
Hwange, Zimbabwe — Le début du procès du guide de chasse professionnel qui aurait aidé un Américain à abattre le lion Cecil au début du mois dernier, au Zimbabwe, a été reporté au 28 septembre prochain.

Theo Bronkhorst est apparu en salle d’audience mercredi, devant un tribunal de Hwange, dans l’ouest du Zimbabwe. Il est accusé d’avoir négligé d’empêcher une chasse illégale, ce qui, en cas de culpabilité, pourrait lui valoir une peine de 15 ans de détention.

C’est Givemore Muvhiringi, l’avocat de Theo Bronkhorst, qui a demandé le report de la cause afin d’avoir plus de temps pour s’y préparer, ce qui a été accepté par le tribunal.

Cecil a été abattu par l’Américain Walter Palmer, un dentiste du Minnesota qui aurait présumément obtenu l’aide de Theo Bronkhorst. Un ministre du Zimbabwe a affirmé la semaine dernière que le chasseur devrait être extradé pour affronter la justice.

La mort de Cecil, un lion qui était une attraction populaire d’un parc national, a créé un tollé à travers le monde et a suscité des réflexions qui ont entraîné certains changements.

Ainsi, le Zimbabwe a suspendu la chasse au lion, au léopard et à l’éléphant dans la région où Cecil a été abattu. De plus, la chasse à l’arc a été suspendue à moins d’être approuvée par le directeur de l’Autorité des parcs et de gestion de la faune du Zimbabwe. Certains transporteurs aériens, dont Air Canada, ont également annoncé qu’ils refuseraient dorénavant de transporter des trophées de grande chasse.

Le dollar canadien clôture près d'un creux de 11 ans; le TSX termine en hausse

http://www.985fm.ca/economie/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le mardi 04 août 2015 à 18h03. Modifié par Jacques Thériault à 23h28.
Le dollar canadien clôture près d'un creux de 11 ans; le TSX termine en hausse
TORONTO - Le dollar canadien a clôturé la séance de mardi à son plus faible niveau depuis août 2004, après avoir cédé plus d'un demi-cent au cours de la journée.
Le huard a terminé la journée à 75,87 cents US, en baisse de 0,58 cent US par rapport à la clôture des marchés de vendredi. Les marchés canadiens étaient fermés lundi à l'occasion du congé de la fête civile.

L'indice composé S&P/TSX a clôturé mardi en hausse de 22,61 points, à 14 491,05 points.

Selon Ian Nakamoto, directeur de la recherche chez 3Macs, un manque de confiance envers la croissance mondiale a pesé sur les marchés d'actions à travers le monde et a pesé sur la devise canadienne.

Au Canada, les prévisions mondiales pessimistes font en sorte que les investisseurs anticipent une moins forte demande pour les matériaux bruts et l'énergie que produit le Canada, a expliqué l'analyste.

«Nous sommes dans un environnement où il existe une offre excédentaire pour ces choses, et une très faible demande, et cela se traduit par de faibles prix pour les matières premières et de faibles actions pour les producteurs de ces matières», a observé M. Nakamoto.

Dans un contexte où la demande est moindre pour les secteurs canadiens de l'énergie et des mines et où l'économie des États-Unis connaît une reprise, le dollar canadien perd de la valeur face au billet vert américain.

Sur Wall Street mardi, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a retraité de 47,51 points à 17 550,69 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 4,72 points à 2093,32 points et que l'indice composé du Nasdaq a perdu 9,84 points à 5105,55 points.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a avancé de 57 cents US à 45,74 $ US le baril, ce qui n'a pas empêché le secteur torontois de l'énergie de reculer de 0,75 pour cent.

Le prix du lingot d'or a pris 1,30 $ US à 1090,70 $ US l'once à New York, pendant que le secteur aurifère du TSX reculait de 2,55 pour cent. Le secteur des matériaux, qui regroupe plusieurs titres de sociétés aurifères, a aussi cédé 0,94 pour cent.

Les secteurs des biens de consommation de base et de la consommation discrétionnaire ont affiché de meilleures performances, avec des gains respectifs de 2,20 pour cent et 1,24 pour cent.

Selon M. Nakamoto, les récents bulletins de nouvelles se concentrant sur la volatilité des marchés boursiers chinois et sur la crise de la dette en Grèce ont ignoré une stagnation plus étendue des marchés mondiaux.

«Si les États-Unis et l'Europe étaient très solides et que la Chine faisait la même chose, je ne crois pas que la situation serait près d'être aussi mauvaise pour les matières premières», a-t-il estimé.

Sondage sur la police aux USA: nets clivages raciaux entre noirs et blancs

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le mercredi 05 août 2015 à 04h18. Modifié par Jean-François Cyr à 06h20.
Sondage sur la police aux USA: nets clivages raciaux entre noirs et blancs
Photo: archives AP
WASHINGTON - Un nouveau sondage mené aux États-Unis à propos de la perception des gens sur les agents de police affiche d'importantes divergences entre les blancs et les noirs.
Le sondage mené pour l'agence Associated Press conclut qu'à peine un tiers des répondants de race noire croient qu'on peut toujours se fier sur les agents de police pour faire du bon travail au sein de leur communauté alors qu'une forte majorité de blancs le croient.

Environ 50 pour cent des noirs font parfois confiance aux policiers; 20 pour cent n'ont rarement ou jamais confiance.

Plus de 80 pour cent des noirs mais très peu de blancs pensent que les agents de police sont plus portés à faire usage de la force sur une personne noire que sur une de race blanche.

Parmi les répondants, 50 pour cent des noirs et 3 pour cent des blancs affirment avoir eux-mêmes été traités injustement par un policier à cause de leur race.

Environ les deux tiers des Américains estiment que les relations raciales dans leur pays sont mauvaises ou très mauvaises alors qu'à peine 17 pour cent les qualifient de plutôt bonnes.

Par ailleurs, environ 25 pour cent des noirs mais moins de 10 pour cent des blancs craignent d'être victimes un jour d'un crime violent.

Le sondage a été mené au téléphone et sur le Web par la fime NORC auprès de 1223 adultes, dont 311 de race noire, entre les 17 et 19 juillet derniers. La marge d'erreur a été établie à 4,2 pour cent pour l'ensemble des répondants et à 9,1 pour cent pour ceux de race noire.

Le pape François demande clémence pour les divorcés

http://www.lepoint.fr/societe/

Fin juin, Jorge Bergoglio avait déjà fait preuve de pragmatisme en reconnaissant qu'une séparation était parfois inévitable, et même "nécessaire"



Publié le  | Le Point.fr
Le pape François , 15 août 2013
le pape François

Les divorcés remariés « font toujours partie de l'Église » et ne doivent pas être traités comme des excommuniés, a affirmé mercredi le pape François, alors que le sujet s'annonce explosif au synode sur la famille en octobre. Sans remettre en cause le dogme catholique sur le mariage religieux, qu'il appelle régulièrement à remettre à l'honneur, le pape a estimé « qu'un accueil fraternel et attentif dans l'amour et la vérité est nécessaire envers les baptisés qui ont établi une nouvelle relation après l'échec d'un mariage sacramentel ». « En effet, ces personnes ne sont pas excommuniées - elles ne sont pas excommuniées ! - et ne doivent absolument pas être traitées comme telles. Elles font toujours partie de l'Église », a-t-il martelé lors de son audience hebdomadaire dans la vaste salle Paul VI, provoquant des applaudissements nourris. De plus, « il est nécessaire, par amour de la vérité, de bien discerner les situations, faisant par exemple la différence entre qui a subi la séparation et qui l'a provoquée », a insisté le pape.

Divorce « parfois nécessaire »

Fin juin, lors de sa dernière audience générale du mercredi avant une suspension durant tout le mois de juillet, Jorge Bergoglio avait déjà fait preuve de pragmatisme en reconnaissant qu'une séparation était parfois inévitable. « Elle peut même être moralement nécessaire, quand il s'agit de soustraire l'époux plus faible, ou les enfants en bas âge, aux blessures plus graves causées par l'intimidation et la violence, l'humiliation et l'exploitation, mais aussi l'indifférence », avait-il expliqué. « Pas de porte fermée ! Tous peuvent participer d'une manière ou d'une autre à la vie de l'Église », a martelé mercredi le pontife argentin en évoquant la prière, la liturgie, l'éducation religieuse des enfants, le service des pauvres, l'engagement pour la justice... mais pas les sacrements. Pour l'Église, un mariage religieux ne peut être dissous. Aussi, le droit canon, considérant les personnes remariées civilement comme infidèles à leur premier conjoint, les exclut-elles des sacrements, dont la communion. L'excommunication est cependant une sanction plus forte, puisqu'elle implique aussi une exclusion de la communauté.

Remariage, homosexualité ?

La question de la place des divorcés remariés, mais aussi celle des homosexuels ou des unions civiles, divise profondément l'Église, entre des conservateurs, en particulier des pays du Sud, braqués contre tout changement, et une ligne plus moderne, désireuse de réelles ouvertures. La question a fait l'objet de vifs débats lors du synode sur la famille à l'automne 2014, et devrait être encore au centre du second synode en octobre, qui doit élaborer des recommandations pour le pape. Le document de travail de ce second synode, rendu public fin juin, a semblé présenter une synthèse entre les ouvertures prudentes de certains prélats occidentaux et la réaffirmation de la doctrine. Il évoque ainsi la possibilité d'un « chemin de pénitence » ouvrant la voie à un retour à la communion pour des divorcés remariés, mais avec des conditions draconiennes qui pourraient aller jusqu'à l'obligation de faire chambre à part.
Un consensus plus large existe aussi en vue d'une simplification des procédures de nullité matrimoniale, visant à montrer qu'en raison d'un vice de fond ou de forme le mariage n'était pas valide et n'a donc techniquement jamais eu lieu. Dans une interview en mars à une télévision mexicaine, le pape avait mis en garde contre des « attentes démesurées » d'une partie des fidèles avant le synode. Mais lors d'une messe pendant son voyage en Amérique latine en juillet, il a aussi appelé à prier pour « un miracle », afin de « trouver des solutions et des aides concrètes aux nombreuses difficultés et aux importants défis que la famille doit affronter aujourd'hui ».

Procès Sharcq: abandon des accusations contre Christian Ménard

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le mardi 04 août 2015 à 20h03. Modifié par Jean-François Cyr le mercredi 05 août 2015
Procès Sharcq: abandon des accusations contre Christian Ménard
MONTRÉAL - Des accusations ont été abandonnées dans le cadre du procès SharQc, a rapporté Radio-Canada, mardi soir.

La Couronne laissé tomber les accusations de complot pour meurtre et de meurtre prémédité pesant contre Christian Ménard.
Le procureur en chef n'a pas dévoilé les raisons qui ont poussé à cette décision, indique la société d'État.

Ce retrait des accusations contre Christian Ménard signifie qu'il ne reste plus que cinq accusés dans ce qui s'annonçait comme un méga-procès.

Le procès devait s'amorcer devant jury, lundi, au Centre judiciaire Gouin, à Montréal. Le report s'explique par le désistement d'un des jurés, pour raisons professionnelles.

Un autre accusé avait plaidé coupable lundi matin à l'accusation de complot pour meurtres. Emery Martin, qui ne faisait pas face à d'autres accusations que celle-là, a été retourné derrière les barreaux en attendant le prononcé de sa peine vendredi prochain.

Vendredi dernier, deux motards avaient plaidé coupable à la même accusation de complot pour meurtres, mais il s'agissait d'accusations réduites dans leur cas. François Goupil, 45 ans, du chapitre de Québec, faisait face à sept accusations de meurtre prémédité, alors que Louis Ruel, 51 ans, du chapitre de Sherbrooke, était accusé de quatre meurtres prémédités.

Deux accusés anglophones subiront un procès séparé dans leur langue à compter de janvier 2016, soit près de sept ans après la rafle.

L'opération SharQc, menée en avril 2009, avait permis de porter des accusations contre plus de 156 personnes, dont 111 membres en règle de la bande de motards. Jusqu'ici, 105 accusés ont évité un procès en plaidant coupable.

En mai 2011, le juge Brunton avait ordonné la remise en liberté de 31 autres accusés en raison de délais déraisonnables, décision qui avait été maintenue en avril 2013 par la Cour d'appel, puis par la Cour suprême en janvier 2014. Un autre accusé a été remis en liberté à la suite d'un abandon des procédures.

Huit des accusés sont toujours en cavale et trois autres sont décédés.