Toronto: la course libérale entre Eve Adams et Marco Mendicino prend fin dimanche

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le vendredi 24 juillet 2015 à 16h56. Modifié par 98,5 Sports à 17h14.
Toronto: la course libérale entre Eve Adams et Marco Mendicino prend fin dimanche
Eve Adams/FB Eve Adams
TORONTO ? L'ex-députée conservatrice devenue libérale Eve Adams saura ce dimanche si elle affrontera son ancien collègue, le ministre des Finances Joe Oliver, aux prochaines élections fédérales.
Mme Adams, qui a été accueillie dans le giron libéral par Justin Trudeau en février dernier, brigue l'investiture dans la circonscription torontoise d'Eglinton-Lawrence. Son adversaire est un libéral de longue date, l'avocat torontois Marco Mendicino.

Le professeur de sciences politiques Myer Siemiatycki, de l'Université Ryerson à Toronto, estime que cette lutte très médiatisée comporte des risques pour Justin Trudeau — peu importe qui l'emporte — parce qu'elle remet en question ses principes politiques et son jugement, alors qu'il a accueilli à bras ouverts une politicienne qui ne demeure même pas près de la circonscription qu'elle convoite.

Eve Adams représente actuellement Mississauga—Brampton-Sud, dans la banlieue ouest de Toronto, tandis qu'Eglinton-Lawrence se trouve au coeur de la Ville Reine. La politicienne demeure à Oakville, dans la région de Hamilton.

«Cette situation peut faire des dommages, surtout dans le contexte où il y a un autre candidat très fort et crédible», souligne M. Siemiatycki.

Marco Mendicino est un avocat qui a grandi dans la circonscription et qui y vit toujours avec sa famille.

Les deux camps qui s'affrontent ont toutefois minimisé les liens avec leur chef, assurant que Justin Trudeau est demeuré en dehors de la course à l'investiture.

Charles Bird, qui parle au nom de Marco Mendicino, a dit vendredi que le chef libéral avait clairement fait savoir qu'il souhaitait une course ouverte et équitable, et que c'est ce qui s'est passé.

«Justin a été courtois et il a eu des mots d'encouragement», a affirmé M. Bird, tout en reconnaissant que Mme Adams jouissait d'importants appuis.

«Elle a attiré de nombreux bénévoles bien en vue pour sa campagne, mais elle n'a pas réussi aussi bien avec les militants libéraux qui vivent dans la circonscription», a-t-il noté.

L'un d'entre eux est le député libéral qui représente la circonscription au parlement ontarien. Au moment de l'annonce de la candidature de Mme Adams, en février, Mike Colle a écrit sur sa page Facebook qu'il faudra lui «passer sur le corps» avant qu'elle soit élue. Il n'a pas changé d'avis depuis.

M. Colle a fait remarquer que la politicienne avait auparavant travaillé pour l'ancien premier ministre conservateur ontarien Mike Harris avant de devenir une collaboratrice du premier ministre Stephen Harper. Son fiancé, Dimitri Soudas, est également l'ex-directeur des communications de M. Harper.

«Tout à coup, nous sommes supposés l'accueillir comme une sauveuse libérale? Cela ne semble pas être quelque chose de rationnel», a dit M. Colle.

Au contraire, Tom Allison, qui dirige la campagne d'investiture Mme Adams, a fait valoir qu'elle est la meilleure personne pour battre Joe Oliver.

M. Allison a souligné que certains transfuges à la Chambre des communes ont connu un «succès fulgurant».

«Belinda Stronach a sauvé notre gouvernement», a ajouté M. Allison en faisant référence à son passage hautement médiatisé des conservateurs aux libéraux en 2005.

Coderre recommande Philippe Pichet à la direction du SPVM

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le vendredi 24 juillet 2015 à 15h43. Modifié par 98,5 Sports à 17h06.
Coderre recommande Philippe Pichet à la direction du SPVM
Philippe Pichet/SPVM
MONTRÉAL - Le maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé vendredi après-midi la recommandation de Philippe Pichet à la direction du Service de police de la ville de Montréal (SPVM).

M. Pichet devrait ainsi remplacer Marc Parent, qui avait annoncé en mai dernier qu'il quitterait ses fonctions à la fin de son mandat, en septembre. La semaine suivante, Denis Coderre avait appelé les policiers intéressés par le poste à soumettre leur candidature.

Philippe Pichet était l'assistant-directeur au bureau du chef de police. Il a obtenu la préférence de M. Coderre parmi les cinq candidats qui s'étaient manifestés pour le poste.
Le reportage de Any Guillemette.
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
En point de presse, M. Coderre a précisé qu'il ne s'agissait pour l'instant que d'une simple recommandation, même s'il a dit n'avoir aucun doute que celle-ci sera entérinée le mois prochain.

Sa nomination devrait ensuite être officialisée par la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault.

Denis Coderre a précisé que le candidat recommandé n'accorderait aucune entrevue.

Le PLC réclame les projections du gouvernement sur le surplus promis

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le jeudi 23 juillet 2015 à 19h00.
Le PLC réclame les projections du gouvernement sur le surplus promis
OTTAWA — Le Parti libéral du Canada (PLC) appelle le gouvernement conservateur à dévoiler publiquement ses plus récentes projections budgétaires après qu'une nouvelle analyse eut laissé croire que le pays était sur la voie d'un déficit en 2015-2016.
Le directeur parlementaire du budget a publié mercredi des projections fiscales mises à jour qui prédisent que le Canada affichera un déficit de 1 milliard $ en 2015-2016.

Les calculs ont été faits à la lumière d'une réduction des perspectives de croissance de la Banque du Canada, et remettent en question l'engagement de longue date des conservateurs au pouvoir d'afficher un surplus en cette année électorale.

Le porte-parole libéral en matière de finances, Scott Brison, a envoyé une lettre au ministre fédéral des Finances, Joe Oliver, l'exhortant à dévoiler les projections mises à jour de son ministère devant un comité parlementaire étant donné les prédictions plus sombres de la banque centrale.

«Ce n'est qu'à ce moment-là que nous serons capables de prédire avec certitude ce que nous serons capables de faire en termes d'équilibrage» budgétaire, a expliqué M. Brison, qui doute que le gouvernement soit sur la voie d'un budget équilibré.

Le député a souligné que les libéraux prévoient éventuellement éliminer toute insuffisance budgétaire dont ils hériteraient. «Nous allons équilibrer le budget durant notre mandat, mais en termes de la première année...», a laissé entendre M. Brison.

M. Oliver a persisté à dire, plus tôt cette semaine, que le gouvernement Harper demeurait sur la voie d'un surplus budgétaire cette année — malgré les difficultés de l'économie à la suite du glissement des cours du pétrole.

Le gouvernement conservateur a déposé un budget en avril qui projette un surplus de 1,4 milliard $ pour 2015-2016.

La majorité des experts en économie estiment que d'atteindre un budget équilibré, plutôt que de permettre un déficit réduit, est davantage un but politique qu'un objectif économique crucial. Pour certains, un déficit de quelques milliards de dollars est une quantité négligeable, considérant l'ensemble du budget fédéral.

Toutefois, chez les politiciens, le désir d'atteindre l'équilibre budgétaire demeure fort. Le porte-parole néo-démocrate en matière de finances, Nathan Cullen, a insisté sur le fait que son parti proposera un plan entièrement chiffré pour 2015-2016 aux électeurs qui demandent l'équilibre budgétaire.

«C'est évidemment très juste, mais nous croyons qu'il y a encore de la marge de manoeuve fiscale, a affirmé M. Cullen en parlant d'équilibrer le budget cette année. Tout est une question de choix.»

Le Sénat américain vote la levée de restrictions de déplacement à Cuba

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le jeudi 23 juillet 2015 à 21h36. Modifié par Jean-François Cyr à 22h30.
Le Sénat américain vote la levée de restrictions de déplacement à Cuba
Au balcon d'un immeuble de la vieille Havane, les drapeaux des deux nations
 ont été installés l'un à côté de l'autre afin d'illustrer l'amélioration des relations diplomatiques
entre les deux pays./AP Photo/Ramon Espinosa
WASHINGTON - Le comité sénatorial des crédits budgétaires, contrôlée par les élus républicains, a voté la levée des restrictions de déplacement à Cuba, renforçant ainsi le rapprochement historique engagé par le président Barack Obama plus tôt cette année.
Le comité a également voté pour empêcher l'application d'une loi interdisant aux banques et aux autres entreprises des États-Unis de financer la vente d'exportations agricoles américaines à Cuba.

En janvier, l'administration Obama a édicté de nouvelles règles en vue d'assouplir les restrictions en matière de déplacement à Cuba et de permettre l'établissement de vols réguliers pour la première fois.

Le Sénat va encore plus loin que ces nouvelles règles qui annulaient l'obligation pour les voyageurs d'obtenir un permis du département du Trésor avant de se rendre à Cuba. Tout ce qui sera exigé désormais est de démontrer que leur séjour a des objectifs éducatifs, religieux ou d'autres desseins permis.

Le vote du comité sénatorial des crédits budgétaires, à 18 contre 12, survient quelques jours après le rétablissement formel des relations diplomatiques entre les deux pays, après 54 ans de rupture.

Le comité des crédits de la Chambre des représentants est allé dans la direction contraire. Toutefois, les mésententes internes entre les élus républicains rendent beaucoup moins probable la perspective que le Congrès, contrôlé par les républicains, essaie d'utiliser des affectations de dépenses pour contester le rapprochement d'Obama avec l'administration de Raul Castro.

La disposition de la Chambre bloquerait l'application des nouvelles règles plus souples édictées en janvier par le président.

Les cigarettiers s'épargnent le premier versement provisoire de 1,1 milliard $

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le jeudi 23 juillet 2015 à 19h26. Modifié par Jean-François Cyr à 20h04.
Les cigarettiers s'épargnent le premier versement provisoire de 1,1 milliard $
Photo: Kristoffer Tripplaar, Sipa USA/AP
MONTRÉAL - Les plus importants fabricants de cigarettes du pays n'auront pas à verser un peu plus d'un milliard de dollars aux victimes du tabac d'ici la fin du mois.
Dans le cadre d'un jugement rendu par la Cour supérieure du Québec à la fin du mois de mai dernier concernant des compensations de 15,6 milliards $, Imperial Tobacco, Rothmans, Benson & Hedges et JTI Macdonald devaient faire un premier versement de 1,1 milliard $ dans les 60 jours suivant la décision, que la cause soit portée en appel ou non.

La Cour d'appel du Québec a dit, jeudi, avoir accepté l'argument des avocats des trois cigarettiers sur le fait qu'une telle somme pourrait difficilement être récupérée même dans l'éventualité d'une victoire en appel.

La somme totale de plus de 15,6 milliards $ doit être versée par les cigarettiers aux fumeurs qui sont soit tombés malades, soit devenus dépendants de la cigarette.

La cause a d'abord été lancée en 1998 avec deux poursuites qui ont ensuite été consolidées. Les premiers témoins n'ont cependant été entendus qu'en 2012.

Cécilia Létourneau a intenté la première poursuite au nom des fumeurs de la province qui sont dépendants à la nicotine ou qui sont morts sans avoir cessé de fumer _ soit quelque 918 218 personnes.

L'autre poursuite a été initiée par le défunt Jean-Yves Blais et réclamait des dommages compensatoires et punitifs pour les fumeurs ayant souffert de cancers aux poumons, au larynx ou à la gorge, ou d'emphysème. Le groupe comprenait 99 957 personnes.

La directrice générale de Médecins pour un Canada sans fumée (MCSF), Cynthia Callard, a dit jeudi ne pas être «vraiment déçue» de la décision, même si elle aurait aimé voir les victimes recevoir de l'argent d'ici la fin du mois. Elle a parlé d'une décision qui aurait été importante «symboliquement», mais d'une cause qui avait ses faiblesses.

«J'aurais aimé que les victimes reçoivent des sommes plus tôt, mais (les juges) ont décidé que la loi ne permettait pas une exécution provisoire», a-t-elle expliqué.

«Le 'big show' est encore à venir», a dit Mme Callard.

Le géant Imperial Tobacco Canada s'est dit satisfait de la décision unanime rendue jeudi par la Cour d'appel du Québec, disant croire que les arguments de l'entreprise avaient été «entendus».

«Nous savions depuis le début que nous avions des arguments forts et la décision unanime confirme que l'exécution provisoire n'avait aucun fondement juridique», a déclaré par communiqué la vice-présidente aux affaires juridiques et chef du contentieux, Tamara Gitto.

La prochaine étape du processus consistera pour Imperial Tobacco Canada à finaliser son appel sur le fond et à présenter ses arguments à la Cour d'appel du Québec, a indiqué l'entreprise.

«Il est injustifié de tenir les fabricants légaux responsables des choix personnels effectués par des consommateurs adultes et nous continuerons de défendre vigoureusement notre position en appel», a dit Mme Gitto.

Rothmans, Benson & Hedges a dit croire que la Cour d'appel avait «correctement» renversé l'ordonnance du tribunal de première instance, «qui était contraire au droit et ne s'appuyait sur aucune preuve».

«Nous croyons avoir des arguments solides pour renverser l'entièreté du jugement du tribunal de première instance en raison de l'absence totale de preuve en demande que les membres du groupe fumaient en raison des prétendues fautes de RBH» a ajouté Anne Edwards, la porte-parole de RBH.