Information sur la politique 1

mercredi, juillet 22, 2015

Découverte de ce qui pourrait être l'un des plus vieux corans du monde

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

   Radio-Canada avec Reuters et BBC
Ce qui pourrait être les plus vieux fragments du coran identifiés à ce jour a été retrouvé à Birmingham.
Ce qui pourrait être les plus vieux fragments du coran identifiés à ce jour a été retrouvé
 à Birmingham.
  Photo :  Frank Augstein

Des fragments d'un des plus vieux corans du monde se cachaient sur les tablettes de l'Université Birmingham depuis plus d'un siècle. Une découverte d'autant plus réjouissante que ces pages auraient pu être écrites du temps de Mahomet.
Un test de datation au carbone 14 a révélé que le manuscrit comptait quelque 1370 années d'existence. « [Ces pages] pourraient nous ramener à quelques années après le début de l'islam », a confirmé à la BBC le professeur spécialisé en islam et christianisme David Thomas.
« Selon les croyances musulmanes, le prophète Mahomet a reçu les révélations qui ont permis d'écrire le Coran, à la base de l'islam, entre les années 610 et 632, l'année de sa mort », poursuit-il.
« La personne qui a écrit ces pages pourrait aussi bien avoir connu le prophète Mahomet. Elle pourrait même l'avoir entendu prêcher. »— David Thomas, professeur spécialisé en islam et christianisme
Trouver l'un des plus vieux fragments du coran est « incroyablement excitant », confie la directrice responsable des collections spéciales à l'Université, Susan Worral. « Même dans nos rêves les plus fous », jamais on n'aurait pu imaginer que ces fragments soient aussi vieux, admet-elle.
Les analyses menées par l'Université Oxford ont conclu qu'il y a plus de 95 % de probabilités que ces deux pages aient été écrites entre 568 et 645.
Comme les tests au carbone 14 ne permettent pas de déterminer une date exacte, impossible toutefois de confirmer qu'il s'agit du plus vieux coran jamais retrouvé. Mais selon les spécialistes, il se classe assurément parmi les plus anciens.
Très semblable au Coran d'aujourd'hui
Rédigé en « hijazi », une vieille forme d'arabe écrit, ce manuscrit révèle en plus une version qui se situe très près du Coran actuel. « [Cette découverte] renforce l'idée que ce texte a été peu ou pas modifié et qu'il remonte au moment exact où ont eu lieu les révélations », avance David Thomas.
Les pages retrouvées permettent d'y lire des extraits des sourates 18 et 20 du livre sacré.
« Tous les musulmans du monde aimeraient avoir la chance de voir ce manuscrit », a déclaré le président de la mosquée centrale de Birmingham, Muhammad Afzal.
Le document sera exposé à l'Université de Birmingham du 2 au 25 octobre.
Comment ces fragments ont-ils pu rester cachés si longtemps?

Ces pages font partie d'une collection de l'Université Birmingham, qui regroupe des documents du Moyen-Orient vieux de 3000 ans. C'est Alphonse Mingana, un prêtre de la Mésopotamie (ancien Irak) né près de Mossoul, qui en a fait l'acquisition durant les années 1920.

Ses voyages ont été financés à l'époque par le philanthrope Edward Cadbury, qui voulait que Birmingham devienne un haut lieu d'étude des religions.

Disparition mystérieuse après un accident

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par Charles Payette pour 98,5 fm le mercredi 22 juillet 2015 à 07h26. Modifié à 09h17.
Disparition mystérieuse après un accident
Marc-André Simoneau/Photos tirées de Facebook
(98,5 FM) - Les proches de Marc-André Simoneau sont fortement inquiets depuis sa disparition, vendredi dernier. Simoneau s'est volatilisé après un accident sur l'Autoroute 40.
Les policiers ont fait chou blanc après avoir vérifié dans les hôpitaux et on continue de nager en plein mystère.
Originaire de Sainte-Julie, Marc-André Simoneau est âgé de 31 ans. Il a quitté une fête à St-Mathieu deBeloeil vers 23h pour rejoindre sa nouvelle copine à l'Île-Perrot. Dans son véhicule, on a retrouvé son téléphone cellulaire et il n'a pas retiré d'argent depuis.
«Ma mère est très très inquiète, elle ne peut rester seule. C'est pas évident, on est très inquiet. On espère recevoir des informations», a dit le frère du disparu sur les ondes du 98,5 FM, mercredi matin.
Les policiers de Richelieu-St-Laurent enquêtent.
.

Le cartel de l'asphalte mis à jour ?

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par Charles Payette pour CogecoNouvelles le mercredi 22 juillet 2015 à 08h39.
Le cartel de l'asphalte mis à jour ?
Freedigitalphotos.net
(Cogeco Nouvelles) - Le Bureau de la concurrence du Canada soupçonne 18 entreprises spécialisées dans l'asphalte de s'être partagé les contrats publics du ministère des Transports du Québec et de certaines municipalités pendant 30 ans.
Selon La Presse, le cartel aurait sévi en Estrie notamment. Les entreprises se seraient réparties les territoires des contrats publics, auraient gonflé les prix et truqué les appels d'offre.
Les 18 compagnies visées auraient conclu des accords au fil des ans. Rappelons qu'en mars dernier, le Bureau de la concurrence avait fait des perquisitions à la suite de soupçons.
En Estrie, Construction DJL, Sintra, Couillard Construction et Pavage Maska sont ciblées.

L'UPAC frappe chez Claude Dauphin et Sammy Forcillo

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par Charles Payette pour CogecoNouvelles le mercredi 22 juillet 2015 à 09h11. Modifié à 09h23.
L'UPAC frappe chez Claude Dauphin et Sammy Forcillo
(Cogeco Nouvelles) - L'Unité permanente anti-corruption mène de nouvelles frappes ce matin alors qu'une cinquantaine de policiers perquisitionnent quatre résidences privées de la grande région de Montréal, ainsi qu'une place d'affaires.

Il s'agirait notamment des résidences du maire de l'arrondissement de Lachine, Claude Dauphin, ainsi que de Sammy Forcillo, ancien élu de Montréal.
Ces nouvelles frappes seraient reliées à l'enquête sur les compteurs d'eau de Montréal.
Rappelons que le contrat était évalué à 355 millions de dollars.

L'accès au réseau Twitter est bloqué en Turquie après l'attentat de Suruç

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le mercredi 22 juillet 2015 à 06h57. Modifié par Charles Payette à 09h28.
L'accès au réseau Twitter est bloqué en Turquie après l'attentat de Suruç
Freedigitalphotos.net
ISTAMBOUL - En Turquie, le gouvernement a bloqué l'accès au réseau social Twitter afin de contrer la diffusion d'images de l'attentat sanglant de lundi qui a fait 32 morts dans l'extrême-sud du pays.
L'agence de presse d'État Anadolu ajoute, mercredi, que le gel de Twitter vise aussi à décourager ses usagers de lancer des appels aux manifestations pour dénoncer l'inertie du gouvernement à prévenir de tels attentats.

Des représentants gouvernementaux craignent que l'attaque commise à Suruç fasse partie d'une vengeance de militants du groupe armé État islamique après que certaines de leurs opérations aient récemment été neutralisées en Turquie.

Au cours des six derniers mois, les autorités turques ont placé en détention quelque 500 personnes soupçonnées d'avoir collaboré avec l'État islamique.

La ville de Suruç est située à une dizaine de kilomètres à peine de Kobané, une ville de la Syrie qui a fait l'objet durant plusieurs mois l'objet de violents combats entre des djihadistes de l'État islamique et les forces kurdes. L'explosion s'est produite dans une salle d'un centre culturel où un groupe politique tenait un événement de presse traitant de la reconstruction de Kobané.

Italie : la justice saisit deux milliards d'euros de biens de la mafia

http://www.lepoint.fr/monde/

Quelque 1 500 salles de paris ainsi que près de 60 sociétés, dont 11 opérant à l'étranger, figurent parmi les biens mis sous séquestre.



Publié le  - Modifié le  | Le Point.fr

La justice italienne a mis sous séquestre des biens d'une  valeur de deux milliards d'euros environ appartenant à un groupe mafieux  calabrais.

La justice italienne a indiqué avoir mis sous séquestre des biens d'une valeur de deux milliards d'euros environ appartenant à un groupe mafieux calabrais opérant dans le secteur des jeux et des paris. Parmi les biens saisis figurent environ 1 500 salles de paris ainsi que près de 60 sociétés, dont 11 opérant à l'étranger. Le parquet de Reggio Calabria (sud) a également émis 28 mandats d'arrêt contre les principaux responsables et a pris des mesures, comme des arrêts domiciliaires ou l'obligation de se présenter à la police, à l'encontre de 23 autres personnes, selon la même source.
Ces personnes, appartenant à la 'Ndrangheta, la mafia calabraise, « ont exercé de manière abusive, à l'aide de sociétés de droit maltais, leur activité dans le domaine des jeux et des paris sur tout le territoire national, recyclant ainsi d'importantes sommes d'argent d'origine illégale », précise le communiqué. « Ils ont contourné les lois qui régissent ce secteur, réalisant d'importants profits qui ont été ensuite réinvestis dans l'acquisition de nouvelles sociétés et licences afin d'étendre davantage encore leurs activités », ajoute le communiqué.

« C'est un coup très fort porté à la 'Ndrangheta »

Le groupe criminel « qui contrôle des sociétés en Autriche, en Espagne et enRoumanie, avec un siège stable à Malte, avait opéré dans le passé également avec des licences des Antilles néerlandaises, de Panama et de Roumanie », selon la même source. Parmi les onze sociétés étrangères, six sont maltaises, deux sont roumaines, deux autres espagnoles et une est autrichienne. « C'est un coup très fort porté à la 'Ndrangheta", s'est félicité le ministre de l'Intérieur Angelino Alfano.
Il y a deux semaines, les autorités italiennes avaient placé sous séquestre des biens d'une valeur de 1,6 milliard d'euros appartenant à une famille mafieuse sicilienne soupçonnée d'avoir joué le jeu de la lutte contre le racket pour détourner l'attention de son propre empire. Selon la direction antimafia (DIA) de Palerme, il s'agissait de “l'une des plus grosses saisies jamais réalisées”, avec au total 33 entreprises, essentiellement dans le secteur du ciment, des centaines de maisons, villas et immeubles, 80 comptes bancaires, 40 polices d'assurance et plus de 40 véhicules.

L’oeil bionique devient réalité

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/sante/

Mise à jour le mardi 21 juillet 2015 à 20 h 44 HAE
La prothèse Argus II
La prothèse Argus II  Photo :  Second Sight (courtoisie)

Une paire de lunettes futuriste, une puce implantée dans la rétine et des aveugles qui retrouveront bientôt la vue : ce récit de science-fiction deviendra bientôt réalité à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont de Montréal.
Un texte de Laurent TherrienTwitterCourriel
Le centre hospitalier deviendra le premier au Québec à implanter la prothèse Argus II, qui permet aux personnes atteintes de dégénérescence rétinienne externe de « voir » à nouveau.
Cette maladie, qui touche 13 000 Canadiens, est causée par la mort progressive des cellules de la rétine. Mais grâce à des décharges électriques, l'implant active les cellules restantes et induit une perception visuelle au patient.
Une paire de lunettes connectée à l'implant permet ensuite de recréer certaines images. Les personnes souffrant de cette maladie peuvent donc reconnaître des formes simples, localiser des gens et indiquer l'emplacement de seuils de porte, par exemple.
« Un ordinateur de poche permet même au patient de contrôler le contraste et la luminosité de l'image qu'il perçoit », explique le chef du département d'ophtalmologie de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, Flavio Rezende.
Pour l'instant, la technologie ne permet pas de voir en couleurs, mais des mises à jour installées sur l'ordinateur de poche permettront éventuellement de remédier au problème. « C'est comme si on était rendus à l'étape de la télévision en noir et blanc. Tranquillement, on va se rendre au 4K, ne vous en faites pas! » dit le spécialiste.
L'opération qui change une vie
Pour le Dr Rezende, donner la possibilité aux personnes devenues totalement aveugles de voir à nouveau va changer leur vie. « Avec cette technologie, on va leur permettre de se réengager dans la société. Nos patients peuvent marcher sans aide et il y a même quelqu'un en Hollande qui a appris à faire du ski », raconte-t-il.
Le Dr Rezende espère pouvoir implanter la prothèse sur un premier patient cet automne.
La Fondation de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont paiera la première opération, dont les coûts sont évalués à 150 000 $. Le centre hospitalier espère ensuite la collaboration de donateurs et du ministère de la Santé.

J. Michel Doyon, nouveau lieutenent-gouverneur du Québec

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par 98,5 Sports pour CogecoNouvelles le mardi 21 juillet 2015 à 15h41. Modifié par Charles Payette le mercredi 22 juillet 2015
J. Michel Doyon, nouveau lieutenent-gouverneur du Québec
J. Michel Doyon et Stephen Harper/Twitter Stephen Harper
(Cogeco Nouvelles) - Le Québec aura un nouveau lieutenant-gouverneur. Le premier ministre canadien Stephen Harper a annoncé la nomination de J. Michel Doyon pour succéder à Pierre Duchesne, en poste depuis 2007.
M. Doyon est avocat, historien, professeur et auteur. Il a de l'expérience en droit des affaires et en arbitrage commercial. Il a également occupé le poste de bâtonnier au Barreau du Québec.

Le futur lieutenant-gouverneur a notamment déjà enseigné au Cégep de Sainte-Foy, ainsi qu'à l'Université Laval.
Le bureau de M. Harper a souligné que le choix de M. Doyon est le résultat du travail d'un comité consultatif des nominations vice-royales, comité mis sur pied en 2012.

Le poste de lieutenant-gouverneur a été malmené au Québec ces dernières années. Il y a eu le long procès de Lise Thibault, coupable de fraude et d'abus de confiance.

Même M. Duchesne a attiré sa part de controverse quand en 2010, il a refusé de se présenter en commission parlementaire pour justifier ses dépenses. Il avait, entre autres, frappé des médailles à son effigie, médailles qu'il remettait à des citoyens en guise de récompense.

Le communiqué émis par le bureau du premier ministre ne précise pas à quel moment le nouveau lieutenant-gouverneur sera assermenté.
(Avec la Presse canadienne)

Kazakhstan : la fin du mystère du "village endormi"

http://www.lepoint.fr/societe/

Après des mois de recherches, les scientifiques auraient enfin trouvé l'origine des pertes de connaissance des habitants de Kalachi. Explications.


PAR 

Publié le  | Le Point.fr

Photo d'illustration. Pendant des mois, le village de Kalachi s’est prêté à une série de tests  bactériologiques et viraux, à des études du sol, de l’eau, de l’air, pour tenter  d’éclaircir le mystère.

« J'étais en train de traire mes vaches comme d'habitude, tôt le matin, et je me suis endormie. Je ne me souviens de rien. Lorsque je me suis réveillée, j'étais dans une chambre d'hôpital et des infirmières me souriaient. Je venais de dormir deux jours et deux nuits. » En février 2015, un petit village du nord du Kazakhstan fait la une de la presse internationale. On le baptise déjà « Sleepy Hollow » ou « le village endormi », et la psychose ne tarde pas à gagner tout le pays. Kalachi est en effet victime depuis 2010 d'une étrange épidémie que le Siberian Times ne manque pas de chroniquer au quotidien : certains de ses habitants – près de 150 à ce jour – subissent d'étranges endormissements et des pertes de connaissance pouvant parfois durer plusieurs jours.
Pas besoin de séjourner bien longtemps dans le village pour faire les frais de ce curieux phénomène. Alexey Gom était juste venu passer le week-end chez sa belle-mère : « J'ai allumé mon ordinateur portable, un matin, pour terminer un travail, j'ai ouvert les documents que je voulais lire, et c'est tout. C'est un peu comme si quelqu'un avait appuyé sur l'interrupteur pour m'éteindre. Je me suis réveillé plus de trente heures plus tard, à l'hôpital. Mes examens n'avaient rien d'anormal », confiait-il en février à la presse locale. Détail effrayant, les personnes âgées et les jeunes enfants sont aussi victimes d'hallucinations. « Maman à trois yeux », « monstres rampants sur les radiateurs »… Les médias se gargarisent de témoignages paranormaux et de détails morbides.

Monoxyde de carbone

Mais le mal est bien là, et des équipes de scientifiques et d'experts se pressent pour percer à jour les origines du sortilège. Pendant des mois, le village s'est ainsi prêté à une série de tests bactériologiques et viraux, à des études du sol, de l'eau, de l'air, du sang, des tissus, et à des ponctions de moelle épinière pour tenter d'éclaircir le mystère. On a d'abord soupçonné les effets sédatifs de la vodka frelatée. Mais comme les enfants sont aussi touchés, l'hypothèse est rapidement écartée. D'autres experts ont bien évoqué un trouble d'origine psychologique, une sorte de psychose de masse… Las. C'est bien la ville fantôme de Krasnogorsk, à quelques kilomètres seulement de Kalachi, qui hantait tous les esprits. Cette ancienne mine d'uranium, laissée à l'abandon depuis sa fermeture précipitée en 1991, contient en effet du gaz radon. Mais, comme le faisait remarquer au Siberian Times l'anesthésiste Kabdrashit Almagambetov, qui a lui-même soigné certaines victimes de Kalachi, « lorsqu'on utilise des gaz proches du radon sur des patients, ils se réveillent au maximum une heure après l'opération. Là, le sommeil peut durer deux à six jours ! Quelle est donc la concentration de ce gaz ? Et comment expliquer que deux personnes résidant sous le même toit ne soient pas affectées de la même façon ? »
Après des mois de flottement scientifique et d'explications battues en brèche, le Premier ministre, Berdybek Saparbayev, a enfin mis un terme aux spéculations les plus farfelues. Lors d'une conférence de presse donnée début juillet dans la capitale Astana, il désignait ainsi le coupable : « Nous avons reçu la confirmation, par les laboratoires, que la cause principale de la maladie de Kalachi est le monoxyde de carbone. Lorsque le monoxyde de carbone et les niveaux d'hydrocarbure augmentent, les niveaux d'oxygène chutent dans le village. La mine d'uranium a été fermée après l'effondrement de l'Union soviétique, mais, à l'évidence, elle a encore des effets négatifs sur l'atmosphère. »

Trois facteurs

Comment expliquer alors que les prélèvements effectués à Krasnogorsk n'aient rien donné ? Le directeur adjoint du Centre national de sécurité nucléaire, Sergei Lukashenko, apporte un élément de réponse dans l'Astana Times : « Le phénomène est dû à trois facteurs : le manque d'oxygène associé à un excès de monoxyde de carbone et d'hydrocarbure. Pris isolément, chacun de ces composants est à un niveau normal. C'est pourquoi nous avons mis du temps à comprendre. C'est en fait la combinaison des trois facteurs qui est dangereuse. » « Beaucoup de structures en bois ont été utilisées lorsque la mine était encore en activité, a-t-il ajouté. Après sa fermeture, le bois est entré en contact avec de l'eau, ce qui a créé du monoxyde de carbone. Et le gaz toxique s'est peu à peu répandu dans l'atmosphère. »
Une hypothèse qui semble plausible au Dr Bertrand de La Giclais, membre de la Société française de recherche et de médecine du Sommeil (SFRMS) : « Les gaz émis par d'anciennes mines peuvent en effet provoquer des encéphalites aiguës toxiques. Il ne s'agit pas de narcolepsie mais bien d'une forme de coma. » Si le village est désormais soulagé, une question continue néanmoins de hanter les conversations : pourquoi le gaz ne se manifeste-t-il que maintenant ? Comment se fait-il qu'il y ait encore tant de monoxyde de carbone alors que la mine est inactive depuis les années 1990 ? Comment a-t-il pu s'échapper en si forte quantité ? En attendant de pouvoir répondre à ces questions, soixante-huit familles ont déjà été relogées et les derniers villageois de Kalachi et de Krasnogorsk seront évacués dans les mois qui viennent. Ils peuvent désormais à nouveau dormir tranquilles.

Trudeau revient à la charge sur la position du NPD sur la souveraineté du Québec

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le mardi 21 juillet 2015 à 18h20.
Trudeau revient à la charge sur la position du NPD sur la souveraineté du Québec
LAVAL, Qc — Le chef du Parti libéral du Canada (PLC), Justin Trudeau, affirme que le Nouveau Parti démocratique (NPD) se doit d'expliquer aux Canadiens pourquoi il estime que le Québec devrait avoir une voie plus facile vers la souveraineté que celle déterminée par la Cour suprême du Canada.
Écoutez le reportage :
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
M. Trudeau est revenu à la charge contre la position du NPD à l'égard de l'indépendance du Québec, mardi, lors d'un événement au Cosmodôme de Laval, au lendemain de la publication d'un sondage Léger qui place son parti au quatrième rang au Québec, avec le NPD significativement en tête.

M. Trudeau a réagi à l'hypothèse que le fort appui au NPD au Québec puisse être attribué à sa sollicitation sans crainte des voix de souverainistes au Québec.

«Je regrette, mais je ne crois pas que quiconque accusera un jour un libéral portant le nom Trudeau d'avoir peur d'affronter les souverainistes», a rétorqué le chef libéral en anglais.

Poursuivant sur la question en français, M. Trudeau a affirmé que la population était bien au fait de sa position sur l'unité du pays, ainsi que sur l'importance de respecter la Cour suprême dans ses décisions.

«Depuis 10 ans, on a un gouvernement à Ottawa qui fait fi des décisions de la Cour suprême, et de voir que (le chef du NPD Thomas) Mulcair est en désaccord avec la Cour suprême sur l'unité du pays, je pense qu'il se doit d'expliquer (pourquoi) aux Québécois et aux Canadiens», a-t-il soutenu.

«Sur un enjeu tel que celui de l'unité nationale, je pense qu'il est important pour quiconque veut devenir premier ministre et qui est en désaccord avec une telle chose d'expliquer pourquoi», a poursuivi le chef libéral.

M. Trudeau a affirmé que le PLC était d'accord avec la décision de la Cour suprême en 1998 à l'effet que la question à un référendum ainsi que le résultat devaient être «sans ambiguïté» pour que le gouvernement fédéral se trouve dans l'obligation de négocier une séparation. La Cour suprême n'a pas spécifié un seuil, mais a indiqué plus d'une fois qu'il faudrait davantage qu'une majorité simple.

M. Mulcair a réitéré, lundi, que son parti préconise une majorité simple de 50 pour cent plus un, telle qu'inscrite dans la Déclaration de Sherbrooke du NPD, un document de politiques qui élabore l'approche du parti à l'égard du Québec.

M. Trudeau a soutenu que la position du NPD sur la souveraineté du Québec demeurait floue et que la formation se devait de mieux expliquer pourquoi elle est en désaccord avec la Cour suprême.

M. Mulcair a dit, lundi, être fier de l'approche «ouverte, optimiste et positive» de son parti à l'égard de la participation du Québec dans les affaires du pays.

Depuis que le NPD s'est emparé de 59 des 75 circonscriptions fédérales au Québec aux élections de 2011, les Québécois ont élu un gouvernement minoritaire du Parti québécois avant de l'écarter deux années plus tard à la faveur d'un gouvernement libéral majoritaire.

M. Trudeau a dit admettre que son parti avait «beaucoup de travail à faire» pour remonter au sommet dans les sondages, tout en ajoutant que bon nombre de Canadiens sont en vacances et ne commenceront pas à porter une véritable attention aux élections avant les dernières semaines de l'été.

Il a dit croire que le premier ministre Stephen Harper choisirait probablement de déclencher une campagne électorale prématurée pour bénéficier des règles permettant aux partis de dépenser davantage durant une plus longue campagne.

«J'ai vraiment hâte au déclenchement des élections (...) pour présenter l'équipe qu'on a. On a plus de 70 candidats au Québec, on a plus que 300 candidats au pays. Le Parti libéral est prêt», a dit M. Trudeau.

D'autre part,M. Trudeau a affirmé que les familles riches n'avaient pas besoin de la Prestation universelle pour la garde d'enfants (PUGE) du gouvernement conservateur, et qu'il allait donner celle de sa propre famille à un organisme de bienfaisance.

Le chef libéral, père de trois jeunes enfants, a calculé que sa famille recevrait environ 3000 $ de plus cette année en fonction des nouvelles modalités de la prestation.

Il a dit qu'il donnerait cette somme à La Maison bleue, un groupe dans sa circonscription de Papineau à Montréal investi dans l'aide aux femmes vulnérables durant la maternité et les premiers jours après la naissance d'un enfant.

Le chef libéral avait déjà indiqué qu'il n'appliquerait pas, avec son épouse, pour la mesure conservatrice de fractionnement du revenu, disant croire dans les deux cas que le gouvernement erre en n'aidant pas les familles qui en ont réellement besoin.