lundi, avril 27, 2015

Philippe Couillard le globe-trotteur

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par Charles Payette pour CogecoNouvelles le lundi 27 avril 2015 à 10h08. Modifié par 98,5 fm à 15h10.
Philippe Couillard le globe-trotteur
Philippe Couillard/Photo Louis Lacroix
(Cogeco Nouvelles) - Les voyages de Philippe Couillard ont coûté 341 000 $ aux contribuables québécois depuis le début de son mandat, en 2014.
Les précisions de Louis Lacroix
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
Une compilation déposée lors de l'étude des crédits du Conseil exécutif démontre que le premier ministre et sa suite ont effectué pas moins de 18 voyages ailleurs au Canada et à l'étranger.
Le voyage le plus coûteux a été celui effectué au Royaume-Uni, en Belgique et en Suisse en janvier dernier. Pour cette seule mission, les frais de voyage de Philippe Couillard et ses collaborateurs s'élèvent à 79 250 $.
La mission en Chine et en Islande, en octobre dernier, valait aussi son pesant d'or. La délégation québécoise a dépensé 71 539 $ en billets d'avion, repas et hôtels, alors que la participation du premier ministre au Sommet de la francophonie de Dakar, au Sénégal en décembre dernier, a coûté 42 834 $.
Le Conseil exécutif a notamment déboursé près de 30 000 $ en frais de voyages pour le photographe du premier ministre, qui l'a accompagné dans tous ses déplacements.
Philippe Couillard et ses ministres ont également voyagé au Québec. Les frais de nolisement d'avions et d'hélicoptères s'élèvent à 84 291 $. Le premier ministre a notamment effectué 8 aller-retour entre Québec et Montréal, pour une somme de 13 121 $, et s'est rendu à l'aéroport de Roberval (il a sa résidence personnelle à St-Félicien) à 13 reprises pour un montant de 22 411 $.
Quand on se compare, on se console...
Ces données représentent toutefois une fraction de ce que Pauline Marois avait dépensé pour la même période, l'année précédente.
En effet, le relevé du Conseil exécutif démontre que l'ex-première ministre a dépensé 372 374 $ pour ses déplacements en avion au Québec, entre le premier avril 2013 et le 31 mars 2014. Mme Marois avait effectué 59 aller-retour entre Québec et Montréal, pour la rondelette somme de 225 815 $.
En février 2014, Mme Marois avait été critiquée après qu'elle eut nolisé un hélicoptère pour la transporter de Montréal à Shawinigan où se tenait le caucus de son parti. Cette seule envolée avait coûté 2 221 $ aux contribuables.
Texte de Louis Lacroix / Cogeco Nouvelles

Le gouvernement conservateur consacrera 13,5 M $ à la publicité d'après-budget



http://quebec.huffingtonpost.ca/

 |  Par La Presse Canadienne  Publication: 
JOE OLIVEROTTAWA - Le gouvernement conservateur a réservé 13,5 millions $ pour un blitz publicitaire en avril et en mai, au lendemain du budget Oliver et à quelques mois d'élections générales prévues le 19 octobre.
L'Agence du revenu du Canada (ARC) dépensera 6 millions $ pour une campagne publicitaire à la télévision, profitant notamment des heures de grande écoute lors des matchs pour l'obtention de la coupe Stanley, qui mettront encore en vedette deux équipes canadiennes au prochain tour des séries éliminatoires.
Des documents internes indiquent que ce blitz publicitaire constituera simplement la suite de la campagne qui est menée depuis l'hiver, visant à mettre en valeur les mesures d'allégement fiscal déjà connues depuis quelques mois ou précisées dans le budget fédéral de mardi dernier.En plus de cette campagne de 6 millions $ de l'ARC, le ministère des Finances dépensera 7,5 millions $ pour sa propre campagne.
Dans un document interne du ministère, obtenu par La Presse Canadienne, on indique que cette campagne, menée celle-là à la radio, reprendra essentiellement le message que l'ARC véhicule à la télé, sur Internet et dans la presse écrite.
Ces campagnes printanières seront menées alors que diverses voix s'élèvent pour dénoncer l'usage que fait le gouvernement conservateur des fonds publics afin de diffuser son message.
L'organisme Démocratie en surveillance a lancé sa propre campagne postale pour demander au Vérificateur général d'enquêter sur ces publicités gouvernementales.Les libéraux, quant à eux, profiteront de la journée de l'opposition pour déposer une motion afin de débattre de ces publicités gouvernementales «partisanes», qu'ils qualifient de «gaspillage de fonds publics».

Legault réclame une réforme du mode de scrutin

http://www.journaldemontreal.com/

François Legault
PHOTO LE JOURNAL DE QUÉBEC, SIMON CLARK
Geneviève Lajoie
François Legault réclame la fin du mode de scrutin uninominal majoritaire à un tour, qui enferme le Québec dans le bipartisme.
Le système actuel a fait son temps, selon le chef de la Coalition avenir Québec, qui ne compte que 11 000 membres. «Le mode de scrutin crée de la distorsion, dit-il. Sans exagérer, on peut parler d'un déficit de démocratie», dit-il.
Il propose un mode de scrutin proportionnel mixte, qui permettrait une meilleure représentativité des partis à l'Assemblée nationale.
Une partie des sièges serait occupée par des députés élus dans les comtés, comme c'est le cas à l'heure actuelle, et une autre partie en proportion du nombre de votes obtenus par le partis. Les députés seraient choisis en fonction de listes régionales fournies par chaque formation politique.
«À partir du moment où on a un vote qui est en partie proportionnel, l'opposition prend plus de place, c'est plus difficile pour un gouvernement d'avoir une forte majorité de députés, donc ça laisse plus de place à l'opposition», plaide-t-il.
En plus de cette suggestion, François Legault a dévoilé lundi une dizaine de propositions pour lutter contre le cynisme. Les membres de la CAQ devront se prononcer sur les recommandations d'ici l'automne.

CUSM: Un nom «prédestiné» pour le premier bébé

http://www.journaldemontreal.com/

GEN-CUSM-CHANTIER
PHOTO LE JOURNAL DE MONTRÉAL, CAROLINE PAILLIEZ
MISE à JOUR 
Le premier bébé né au Centre universitaire de santé McGill (CUSM) porte le même prénom que l'homme accusé d'avoir pris part à la plus grande fraude de corruption de l'histoire du Canada, au sein même de cet établissement.
Le prénom de l'enfant, Arthur, en a fait sourire plus d'un, le nouveau-né portant ironiquement le même prénom que l'ancien dirigeant de l'établissement hospitalier, Arthur Porter, faisant aujourd'hui face à des accusations en marge d'une vaste affaire de corruption de l'ordre de 22M$, ont indiqué des membres du personnel à la chaine de télévision City TV.​
Le directeur des Affaires publiques, Richard Fahey, a confirmé qu’un petit garçon de 3,6 kg avait vu le jour dans les nouveaux locaux du site Glen, hier.
« Il y avait un garçon avant même que le premier patient soit transféré », a-t-il indiqué à LCN, ce matin.

Arthur Porter
GEN-CUSM-CHANTIER
PHOTO FACEBOOK
Selon le porte-parole, la mère se serait présentée au centre hospitalier au moment d’accoucher. Les équipes étaient prêtes à l’accueillir.
Le CUSM a ouvert ses portes dimanche. Plus de 150 patients ont été transférés sans anicroche de l’Hôpital Royal Victoria au site Glen, dans la même journée. L’opération était considérée comme le plus grand déménagement d’hôpital de l’histoire.

Simon Durivage annonce son départ de Radio-Canada

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/arts_et_spectacles/

Simon Durivage
 Photo :  Radio-Canada
Simon Durivage quittera Radio-Canada à la fin de la saison de l'émission Le club des ex, diffusée sur les ondes d'ICI RDI.
L'animateur en a fait l'annonce lundi en début d'émission. Le club des ex, qui réunit du lundi au jeudi trois anciens députés, Marie Grégoire, Yolande James et Rémi Trudel, est en ondes depuis 2007. Simon Durivage est également à la barre de La période de questions et Sur les collines, également diffusées à ICI RDI.
« Je partirai avec la fierté d'avoir fait du Club des ex l'émission la plus regardée à RDI. Et ça, c'est grâce à vous », a-t-il lancé lundi à ses trois collaborateurs.
La carrière de Simon Durivage a commencé à Ottawa en 1968 et a été ponctuée de plusieurs émissions phares, Consommateurs avertis et Le Point notamment.
Après être passé chez TVA pour animer le bulletin de 22 h, il a effectué un retour à Radio-Canada en 2002, cette fois à l'émission du retour à la maison à la radio, Montréal-express.
Après avoir animé l'émission d'actualité Simondurivage.com de 2004 à 2006, il est devenu chef d'antenne à ICI RDI en 2006.
« Le point » en 1983 avec les animateurs Simon Durivage et Denise Bombardier.
« Le point », en 1983, avec les animateurs Simon Durivage et Denise Bombardier.  Photo :  Radio-Canada/Jean-Pierre Karsenty
Celui qui a remporté plusieurs Gémeaux au cours de sa carrière a reçu en décembre dernier l'Ordre du Canada.
« C'est l'amour sûrement du métier, la passion. Tous les matins, je me lève et j'ai hâte de m'en venir faire mon Club des ex. J'ai un plaisir fou à communiquer », avait alors déclaré l'animateur.
En février dernier, la commentatrice politique Marie Grégoire a également annoncé qu'elle quittera Le club des ex au terme de la saison. Elle faisait partie de l'équipe originale de l'émission, aux côtés de Liza Frulla et de Jean-Pierre Charbonneau et de Simon Durivage à l'animation.

Courte mais bonne...‏

HUMOUR

Une pizza brulée, 
 
 Une bière congelée, 
 
 Une femme enceinte... 
> > > 
 Quel est le point commun 
> > >  Dans les trois cas, ... 
> > 
 Il y a un épais qui ne l'a pas sortie à temps ! ! 

Un gala sans fausse note

http://www.journaldequebec.com/

ART-GALA ARTIS
SÉBASTIEN ST-JEAN/AGENCE QMI
Charles Lafortune animait son troisième Gala Artis hier.

logo, Sandra Godin
Rarement a-t-on vu un gala aussi réussi que ce 30e Gala Artis. Une ouverture grandiose, un rythme soutenu, des présentations punchées, des remerciements concis, un animateur solide et une facture visuelle qui n’a rien à envier à Hollywood: hier, on avait la recette d’un gala fort divertissant.
À sa troisième présence au Gala Artis, Charles Lafortune a atterri sur scène confiant, élégant et totalement en contrôle. Il a servi un solide monologue d’ouverture alliant nostalgie et humour. Un texte ficelé à la perfection et l’ovation était amplement méritée. Avec le glamour et la prestance dont sont capables les animateurs américains, il n’a fait aucun faux pas durant cette grande fête.
Excellente vidéo d’ouverture gracieuseté des Satiriques, qui ont frappé fort avec un hommage aux durs à cuire qui ont marqué la télé québécoise durant les trois dernières décennies. On a renoué avec Pete Béliveau, Junior Bougon, Éric Chicoine et même Ti-Brin, de Passe-Partout.
Quelle belle idée d’inviter la journaliste marocaine Zineb El Rhazoui, deCharlie Hebdo, pour décerner le prix de l’animateur ou animatrice de bulletin de nouvelles. Excellent flash également, la parodie de François Pérusse sur la prestation de Lili Ann Francesco à La Voix, intitulée «La tite voix».
Un beau clin d’œil a été fait à Jean Béliveau, dont l’épouse est venue présenter le prix d’animateur d’émission de sports.
Charles Lafortune avait demandé aux nommés de préparer leurs remerciements, et le message a été entendu. Les moments d’émotions n’ont pas manqué et tout le monde a réussi à être concis: comme quoi c’est possible.
À 30 ans, le Gala Artis a atteint une belle maturité. On garde la recette pour les prochaines années?

Des répliques terrorisent les Népalais

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/

Publié par Associated Press le lundi 27 avril 2015 à 04h24. Modifié par Charles Payette à 08h09.
Des répliques terrorisent les Népalais
KATMANDOU, Népal - Des dizaines de milliers de Népalais en état de choc ont subi plusieurs répliques terrifiantes, dimanche, tout en cherchant frénétiquement les disparus dans la dévastation causée par le violent séisme de samedi.
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le lundi 27 avril 2015 dans Puisqu'il faut se lever avec Dominic Arpin
Une fumée âcre s'élevait du temple hindou le plus sacré du pays, où des dizaines de corps étaient incinérés à la chaîne.

Les organisations d'aide ont reçu les premières informations en provenance des villages de montagne éloignés, qui laissent croire que ces communautés ont été dévastées et peinent à faire face à la situation.

Les glissements de terrain ralentissent les efforts des équipes de secours, qui tentent d'utiliser les sentiers de montagne pour atteindre les communautés dans le besoin, a indiqué Prakash Subedi, responsable de district dans la région de Gorkha, où se trouvait l'épicentre du séisme.

Le tremblement de terre de magnitude 7,8 a semé l'horreur de Katmandou jusqu'aux pentes de l'Everest, provoquant une avalanche qui a enseveli une partie du camp de base de la montagne, rempli d'alpinistes étrangers qui se préparaient à gravir le plus haut sommet du monde. Au moins 18 personnes ont été tuées et 61 autres blessées sur l'Everest.

Sous la menace des incessantes répliques, des dizaines de milliers de personnes ont passé la journée dans les rues bondées et la nuit dans les parcs ou sur un terrain de golf. D'autres ont établi des campements improvisés sur des places publiques entourées de bâtiments fissurés et d'amas de débris. Des hélicoptères vrombissaient périodiquement dans le ciel.

La plupart des quartiers de la capitale étaient privés d'eau et d'électricité. Les Nations unies ont indiqué que les hôpitaux de Katmandou étaient débordés et commençaient à manquer de fournitures d'urgence et d'espace pour recevoir les corps.

La plupart des magasins de Katmandou sont restés fermés dimanche, après que le gouvernement eut déclaré une période de rétablissement d'une semaine. Seuls les vendeurs de fruits et les pharmacies semblaient en activité.

Des quartiers entiers de la capitale ont été rasés. La tour Bhimsen, un emblème de la ville construit au 19e siècle et inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, a notamment été détruite.

Les corbeaux ont poussé des cris stridents après la plus violente réplique de la journée, de magnitude 6,7. Des résidants paniqués se sont précipités à l'extérieur.

«Nous ne nous sentons pas en sécurité du tout. Il y a eu tellement de répliques, ça ne s'arrête pas», a dit Rajendra Dhungana, 34 ans, qui a passé la journée avec la famille de sa nièce pour la crémation de celle-ci au temple Pashuputi Nath, à Katmandou.

«J'ai vu des centaines de corps incinérés. Je ne pensais jamais en voir autant... Le Népal doit apprendre une leçon de cela. On doit réaliser que des bâtiments appropriés doivent être construits. Il devrait y avoir des espaces ouverts pour que les gens puissent s'y réfugier.»

En fin de journée, dimanche, les répliques semblaient s'être apaisées. Mais un séisme de magnitude 5,3 s'est produit dans un secteur situé à environ 50 kilomètres à l'est de Katmandou.

Les autorités népalaises ont annoncé lundi qu'au moins 3617 personnes avaient péri dans le tremblement de terre, en plus des 18 morts dans l'avalanche. Le séisme a aussi été ressenti en Inde et dans d'autres pays de la région, où au moins 61 personnes ont perdu la vie. Quelque 5900 personnes ont été blessées à travers le Népal.

À Katmandou, trois policiers sont morts dimanche en participant aux secours, a indiqué un porte-parole de la police, Komal Singh Bam.

Les autorités préviennent que le bilan des victimes pourrait encore augmenter, puisque les efforts de recherche et de sauvetage sont encore loin d'être terminés, notamment dans la zone de l'épicentre, à quelque 80 kilomètres au nord-ouest de Katmandou, qui reste difficile d'accès puisque les routes sont bloquées par des glissements de terrain.

Le séisme de samedi est le plus puissant à avoir frappé le Népal en plus de 80 ans.

ET DE 4 POUR DAVE MORISSETTE!

http://www.tvasports.ca/

Publié  | Mis à jour 
Dave Morissette, animateur des émissions Destination Coupe Stanley et DM en direct à TVA Sports, a été récompensé au gala Artis, dimanche soir.

«Le Moose» a remporté le prix du meilleur animateur pour une émission de sports. Ému, il a accepté le prix des mains d'Élise Béliveau et de l'ex-capitaine des Canadiens de Montréal, Yvan Cournoyer.
Il a d'ailleurs rendu hommage au défunt conjoint de Mme Béliveau dès qu'il a pris la parole au micro.
«La première fois que je suis allé dans le salon des anciens joueurs des Canadiens, c’est Jean Béliveau qui m’a accueilli. J’étais gêné parce que j’étais un gars de Baie-Comeau. Je me disais "je n’ai pas d’affaire là "», a raconté l’ancien dur à cuire, la voix tremblante.
«Monsieur Béliveau m’a dit "une fois Canadiens, toujours Canadiens ".»
Il s'agit de la quatrième année consécutive que Morissette remporte le prix.
Au nom de toute l'équipe de TVA Sports, bravo Dave!